Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 17:49
(Vonews.fr - 21/05/2010 15:08)

Le 18 mai, l’UNEF, l’UNL représentant les étudiants et les lycéens du Val d’Oise et les organisations syndicales CGT et FSU du Val d’Oise se sont rencontrées.  Il a été décidé de créer toutes les conditions pour que les exigences portées dans l’expression nationale commune « La retraite, une affaire de jeunes ! » soient prises en compte et débattues dans le cadre de la concertation organisée par le Gouvernement sur les retraites.

Les jeunes valdoisiens concernés par les retraites. A l’occasion de la rencontre avec les organisations syndicales, l’UNEF et l’UNL ont rappelé leur attachement « aux fondements solidaires et intergénérationnels du régime par répartition ». « Ils restent déterminés à préserver le droit à une retraite à 60 ans ; moins pour les métiers reconnus pénibles » font-ils savoir et demandent que soient « pris en compte dans les débats en cours les conséquences de l’allongement des durées d’étude et le recul de l’âge moyen d’entrée dans un emploi stable (27 ans). »

Comme lors des rassemblements du 23 mars et du 1er mai, les jeunes participeront avec les salariés, les chômeurs et les retraités du Val d’Oise à la manifestation organisée à Paris. Ils y exprimeront leurs revendications, à savoir la validation des années d’étude et de formation dans le calcul des annuités mais aussi des périodes de stages et des périodes d’inactivité forcée (insertion professionnelle, chômage, recherche d’emploi, etc…)

« Déterminés à faire entendre la voix de la jeunesse et à gagner des droits préservant l’accès pour toutes les générations à une retraite digne, les organisations parties prenantes de l’appel ont décidé d’organiser un débat public à la faculté de Cergy durant la première semaine de juin 2010 » indiquent l’UNEF et l’UNL.

[Le MJS 95 est également signataire]

Partager cet article

Repost 0

commentaires