Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 09:18


COURTE VICTOIRE POUR SEBAOUN (PS) SUR LA 4E par vonews

C'est une courte victoire mais historique ! Le socialiste l'a emporté sur la 4e circonscription, depuis toujours à droite. 204 voix d’avance face au député UMP sortant Claude Bodin.

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 23:01


Législatives 7e : Charlotte déposera un recours par vonews


La candidate PS malheureuse sur la 7e dénonce l'exploitation par son adversaire de "l'erreur d'impression" sur le verso de ses professions de foi (précédent article) "utilisée massivement par J. Chartier qui a ainsi transformé l'erreur grave d'un imprimeur en un déséquilibre dans les conditions de déroulement du scrutin".
 
La candidate se console en constatant que dans cette "circonscription détenue par la Droite, où N. Sarkozy n'avait obtenu que 900 voix d'avance sur F. Hollande, la Gauche a encore progressé avec ma candidature en réduisant l'écart à 209 voix. Le progrès est considérable et la dynamique qui a été à l'œuvre nous a convaincus que la victoire était possible".
 
Et la candidate de remercier "les 17 967 électrices et électeurs qui m'ont accordé leur confiance par leurs suffrages.Ils ont participé à cette poussée formidable qui donne au Parti Socialiste et à la Gauche une large majorité pour mettre en œuvre le changement dont notre pays a tant besoin".

Repost 0
Published by Vonews.Fr - dans Législatives 2012
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 14:35

Nous nous réjouissons de l'élection de Gérard Sébaoun, nouveau député socialiste de la 4ème circonscription du Val-d'Oise, et nous ressentons une immense déception devant les quelques centaines de voix qui ont manqué à Charlotte Brun et Christine Néracoulis sur les 7ème et 6ème circonscriptions, deux territoires difficiles fermement tenus par des potentats locaux de la droite valdoisienne.

Passée la déception de ces deux défaites injustes, et de ne voir aucune valdoisienne siéger à l'Assemblée Nationale, nous sommes convaincus, que leurs résultats seront un point d'appui pour mener de nouveaux combats politiques et promouvoir plus d'égalité et de justice en Europe, en France et dans le Val-d'Oise.

Chacun de ces deux candidates socialistes a tenu à adresser un message de remerciements à leurs électeurs, vous les trouverez ci-dessous.


Neracoulis PAP Soisy 2Résultats du 2nd tour des législatives : Christine Neracoulis obtient 49,51% des suffrages, 377 voix d’écart avec François Scellier

Je voudrais remercier les électrices et électeurs de la 6ème circonscription qui m’ont fait confiance : 19 195 personnes au second tour, soit 49,51% des suffrages. Il nous a manqué quelques voix (377 voix d’écart avec François Scellier)… Je savais qu’il serait très difficile de gagner dans la 6ème

Cependant nous avons mené campagne depuis février et elle a porté ses fruits avec la victoire de François Hollande et puis cette belle majorité à l’Assemblée sans oublier notre Val d’Oise.

Je félicite nos élus ou nouveaux élus de la majorité présidentielle qui sauront porter haut nos valeurs. Une dynamique de gauche s’est créée dans la 6ème circonscription, nous allons continuer et l’alimenter.  Nous nous retrouverons très bientôt.

remerciements-charlotte21.jpg

Repost 0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 20:55

tet.pngIl semblerait que l’imprimeur des professions de foi de Charlotte Brun ait fait une erreur en imprimant au verso le contenu d’un autre candidat.

Plutôt que de déplorer un incident qui réduit le message de notre candidate, l’UMP a, dès ce matin, distribué un tract laissant entendre que derrière Charlotte Brun il y aurait un autre candidat caché.

Tous les coups sont permis, même les plus ridicules. Ce sont des comportements de personnes aux abois.

Ne nous laissons pas dévier du vrai enjeu : c’est sur les bilans et programmes que les habitants de la 7e circonscription doivent se prononcer.

Vous trouverez ici la profession complète de notre candidate.

Nous appelons les électeurs à rester mobilisés derrière Charlotte Brun.

Pas d’abstention, ne laissez personne décider à votre place.

Le 17 juin, pas une voix ne doit manquer au changement !

Votez Charlotte Brun !

Repost 0
14 juin 2012 4 14 /06 /juin /2012 06:56
Repost 0
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 16:32


Martine Aubry vient soutenir Charlotte Brun 7ème... by vonews

La première secrétaire du PS est venue donner un coup de pouce à Charlotte Brun, jeune élue de 35 ans en qui elle croit et qui est arrivée en tête dimanche sur la 7e circonscription du Val d’Oise face à Jérôme Chartier, un proche de François Fillon. Sur le marché de Montmorency, Martine Aubry a présenté Charlotte Brun comme sa « fille en politique ».

Repost 0
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 06:54


Législatives 6ème circonscription du Val d'Oise... by vonews

La socialiste Christine Neracoulis peut elle l'emporter dans une circonscription où les huit maires sont UMP ? Les militants PS, qui appellent au "rassemblement" de la gauche, veulent saisir cette chance historique. Ils espèrent secrètement surfer sur les divisions de la droite au 1er tour.

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 14:40

551155 464184273597735 366578286691668 104613388 332460688Les candidats de gauche ont largement dominé le premier tour des élections législatives de ce dimanche 10 juin 2012 dans le Val-d'Oise.

Dans huit des dix circonscription, les candidats présentés par le Parti Socialiste arrive en tête du scrutin ; dans la première et la deuxième circonscription, s'ils arrivent second, les candidats du PS et d'Europe-Ecologie Les Verts recueillent cependant des scores particulièrement honorables avec 35,78% et 36,21%.

Neracoulis PAP Soisy 2Parmi les candidats socialistes, nos camarades Charlotte Brun (39.35%), Christine Néracoulis (33.81%) et Gérard Sébaoun (36,96%), respectivement candidat(e)s sur les 7ème, 6ème et 4ème circonscription font partie des candidats socialistes qui arrivent en tête du scrutin avec la possibilité d'emporter un ou plusieurs sièges pour la majorité parlementaire du changement.

Sebaoun TrogrlicNous leur transmettons nos félicitations pour le chemin déjà parcourus et nos encourgagements enthousiastes pour la semaine de campagne qui s'ouvre.

Nous saluons également la campagne de nos partenaires politiques (EELV, Front de Gauche) pour le premier tour de Bezons à Fosses, en passant par Vauréal, celle-ci s'est portée sur le fond et les propositions politiques et nous reconnaissons leur apport au débat public à gauche.

Nous appelons au large rassemblement de la gauche, en respectant les convictions et l'engagement de nos partenaires et en souhaitant la constitution d'une majorité diverse et solidaire, constituée de député(e)s qui sauront faire preuve de cohérence et de détermination, "des parlementaires qui sachent se faire entendre, alerter la nouvelle majorité quand ce sera nécessaire", selon les mots de Charlotte Brun, pour éviter les dérives de l'isolement que peut parfois provoquer l'exercice du pouvoir.

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 16:05

LE MONDE | 07.06.2012 à 16h35 par Sylvia Zappi

benoit-hamon-et-son-suppleant.jpgBenoît Hamon et son suppléant, Jean-Philippe Mallé en campagne,
mardi 5 juin, dans le quartier Auguste-Renoir à Trappes.

C'est son sésame pour se faire ouvrir les portes. Et sa manière de conjurer tout mauvais sort. "Bonjour c'est Benoît Hamon, ministre de François Hollande". Candidat dans la 11e circonscription des Yvelines, le nouveau ministre de l'économie sociale et solidaire se doit de réussir le 17 juin. Ce jour-là, il saura s'il reste ministre ou pas.

Comme tous ses collègues engagés dans la compétition législative, il doit respecter la consigne du premier ministre : en cas de défaite, il devra quitter le gouvernement. Alors, dans la dernière ligne droite avant le premier tour, l'ex-porte-parole du Parti socialiste (PS) met les bouchées doubles, enchaînant les porte-à-porte, les matins de marché et les sorties d'école. Mardi 5 juin, c'est dans le quartier Auguste Renoir de Trappes qu'il visite les cages d'escalier.

"UNE VRAIE PRESSION"

Sourire accroché et blagues à ses très jeunes camarades du Mouvement des jeunes socialistes (MJS), le candidat cache bien son stress. Ce proche de Martine Aubry n'est pas un bleu. Il est arrivé à Trappes en 2009 sur la demande du maire de la ville, Guy Malandain. Elu au conseil régional d'Ile-de-France, il y a depuis ses réseaux, sait taper sur un adversaire, tisser ses contacts chez les commerçants qui, pour certains, affichent son portrait.

Mais il a aussi connu une cuisante défaite, en 2009, lors des élections européennes. Il perd alors son unique mandat national et retombe - presque - dans l'anonymat. "Ça lui met une vraie pression", admet Ali Rabeh, son jeune directeur de campagne.

Alors, dans son très classique costume sombre sur chemise bleu ciel, Benoît Hamon grimpe quatre à quatre les paliers, sonne, accroche ses tracts aux portes, tout en s'enquérant auprès d'un proche de ce que fait son adversaire, le député UMP sortant Jean-Michel Fourgous.

"Vérifie ce qu'il diffuse, lance-t-il dans son portable. Ce proche de Dassault n'arrête pas de raconter n'importe quoi sur moi. Sa dernière, c'est que je suis un proche de l'extrême gauche. C'est drôle non ?", justifie-t-il avant de toquer à la porte suivante. Depuis sa nomination au gouvernement, il avoue que la campagne s'est durcie.

operation-porte-a-porte-dans-une-cite.jpgOpération porte-à-porte dans une cité de Trappes, mardi 5 juin, pour le ministre de l'économie sociale et solidaire, candidat aux législatives dans les Yvelines.

"TERMINER LE TRAVAIL"

Dans les grands couloirs beiges d'une résidence sociale du bailleur la Logirep, les odeurs du repas à venir se diffusent en même temps qu'on entend la télévision en fond sonore. L'accueil est chaleureux, enthousiaste parfois. "Merci d'être venu, de vous être déplacé", dit une mère de famille, ses deux jeunes enfants cachés derrière ses jambes. "Dimanche, on y sera !", lance un autre. "Oui il faut terminer le travail", répond Jean-Philippe Mallé, le suppléant du candidat.

Un jeune croisé dans le hall lui lance : "J'espère que vous serez élu mais ça va être difficile : ici la droite tient à lui", faisant référence au candidat UMP, élu député depuis 1993. "De moins en moins ! François Hollande a fait 57 % à la présidentielle", rétorque aussitôt M. Hamon pour rassurer son électeur potentiel.

Le redécoupage de la circonscription a ajouté aux six communes initiales celle du Mesnil-Saint-Denis, classée à droite, "pour permettre au député sortant d'être réélu", assure le socialiste. L'élu UMP compte sur le vote des quartiers aisés et rend coup pour coup. Il fustige ainsi le représentant d'une "gauche goulag", un "fumiste", un "démolisseur de l'économie de marché". "Hamon fait peur", résume M. Fourgous.

LE MOUVEMENT DES JEUNES SOCIALISTES MOBILISÉ

Le ministre, proche de Martine Aubry, a son plan de campagne lancé depuis janvier en s'appuyant sur les quartiers populaires : "Ce sont eux qui ont fait élire Hollande", explique le quadragénaire. Pour quadriller la ville, des renforts sont venus de Paris. Les troupes sont très jeunes et motivées pour celui que tout le monde appelle "Benoît". "Sans le MJS, ma campagne n'aurait pas été la même. Ils assurent 70 % du travail militant, dit-il en enchaînant les étages. Je me suis mis en pilotage automatique", ajoute, en avouant sa fatigue, celui qui a été fondateur du MJS dans les années 1990.

La mobilisation semble payer dans ces cités rénovées. Voir un politique connu sur le marché entouré de caméras et de micros, les habitants ont pris l'habitude. Mais un ministre à sa porte, c'est autre chose. "On est avec vous", dit joyeusement une mère de famille, une truelle pleine de peinture à la main.

Benoît Hamon biche à chaque fois, faussement décontracté : "Je compte sur vous." "Les élections, c'est dimanche ? Celui qui vient ?", s'inquiète une femme, remettant rapidement son hidjab derrière la porte. Un peu plus loin, à la cité Debussy, une nounou le remercie : "Je vous ai vu au marché samedi. Vous passez chez nous, c'est gentil."

"L'ACCUEIL EST BON"

Et quand une porte reste obstinément fermée malgré les voix entendues derrière, le candidat garde son flegme en lançant à la cantonade : "Ça m'a fait plaisir." "Le plus difficile à vaincre, c'est l'immense scepticisme par rapport à la capacité du politique à résoudre leurs problèmes mais l'accueil est bon. Ça fait du bien", souffle-t-il.

Les jeunes croisés dans le hall ou sur le parking affichent la même curiosité. "C'est vous, le candidat ? Mais vous passez à la télé en plus !", s'étonne un jeune Noir, portable collé à l'oreille. "C'est mieux avec le PS, on respire", avance un autre. Un grand gaillard en djellaba reste en retrait avant de se lancer : "On a voté François Hollande. J'espère que ça va changer pour nous", assène-t-il.

Derrière ce "nous", il résume tout : le chômage, la relégation du quartier, le regard sur les musulmans... Les autres acquiescent. "Ils n'en pouvaient plus après 5 ans d'hystérisation sur l'islam", décrypte le ministre. "Après les annonces sur les contrôles d'identité ou les retraites qui concernent beaucoup de pères ici, on sent que les gens attendent de pouvoir mettre un peu de beurre dans les épinards", raconte-t-il.

Le soir, une réunion publique est prévue en centre-ville et l'équipe invite à tout-va avant de se retrouver près du parking. La zone prévue pour ce soir est couverte. On n'attend plus que le candidat. Le "camarade Benoît" a été retenu pour partager un thé à la menthe par la mère marocaine d'Hayette, arrivée récemment dans la campagne. En regardant la photo prise avec son iPhone, elle lâche : "J'y crois pas ! Un ministre dans mon salon !"

Repost 0
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 07:13

La porte-parole du parti socialiste et secrétaire nationale au handicap Charlotte Brun a tenu un point-presse, mercredi 6 juin.

premier_point_presse_Charlotte_Brun_06-06-2012.png

C’est autour de deux axes que la présentation à la presse a eu lieu.

  • La stratégie de l’UMP et le programme caché de la droite.
  • La mobilisation pour donner une majorité au changement les 10 et 17 juin prochains.


Point presse de Charlotte Brun by PartiSocialiste

Alors que François Hollande et le gouvernement emmené par Jean-Marc Ayrault tient ses engagements, l’UMP s’agite. Charlotte Brun, condamne « l'hypocrisie de Jean François Copé et François Fillon» et leurs critiques sur la politique fiscale du gouvernement. « Ils nous ressortent la stratégie de la peur, la même que celle de la campagne de Nicolas Sarkozy des chars russes à la menace de tsunami financier. Alors que ces dernières années ils ont montré leur soumission totale au monde de la finance ».

«Le programme de L'UMP tient en trois mots : austerité, austerité, austérité.»

Quant au programme de la droite, Charlotte Brun en rappelle l'unique objectif : « Si programme caché il y a, c'est le programme de Sarkozy sans Sarkozy. Ils n'ont qu'un objectif, un seul programme et il tient en trois mots : austerité, austerité, austérité. Leur allergie à toute mesure de progrès social porté par François Hollande qui tient ses engagement le montre. »

L'UMP est plus que jamais le parti de la défense des plus riches et le parti de l'injustice.

Enfin Charlotte Brun a tenu à expliquer la tactique de l’UMP. Une tactique qui tient en deux points :

« Nous voulons alerter les Français sur les 2 tactiques de l'UMP, la méthode de l'UMP : anesthésier le débat et mentir aux Français sur l'action du gouvernement ». «Nous assumons la rupture de méthode avec une droite dont les mots d'ordre étaient programme caché et brutalité alors que le gouvernement de Jean Marc Ayrault est attaché à la transparence et à la concertation »

«Une majorité pour traduire le vote et la victoire du 6 mai dernier.»

« C'est en votant pour les candidats investis par le PS les dimanche 10 et 17 juin que le changement pourra continuer à être en marche. Il faut être nombreux à voter. Nos 577 candidats multiplient les actions militantes, multiplient les porte-à-porte pour ne pas se faire voler la victoire du 6 mai. Territoire par territoire, l'élection se jouera dans chacune des circonscriptions. Il faut apporter une majorité forts pour permettre de construire le changement. Pour traduire le vote et la victoire du 6 mai dernier. »

Repost 0