Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 08:41

Par Vincent Derosier | Publié le 02/01/2014 à 22h19 | RTL Soir

RÉACTION - Plusieurs élus de la majorité ont été déçus par l'intervention télévisée du Président le 31 décembre. Ils dénoncent une rupture avec les engagements de la campagne présidentielle.

mnlienemann"Ce ne sont pas des vœux de gauche", a déploré sur RTL la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lieneman, après l'intervention de François Hollande à la télévision le 31 décembre. Comme elle, une partie de la majorité n'a pas apprécié le discours du chef de l’État, jugé trop à droite.

"C'est un tournant par rapport au discours du Bourget ou aux engagements pris pendant la campagne", estime Marie-Noëlle Lieneman, en référence au meeting lors duquel le candidat Hollande avait présenté "le monde de la finance" comme son "ennemi", le 22 janvier 2012.

Pas de vague avant le 14 janvier

Baisse des impôts, réduction des déficits publics, ou encore diminution des charges pour les entreprises : tels sont les thèmes abordés par le président lors de sa dernière allocution. "Ces politiques n'ont marché nul part", tacle la sénatrice de Paris, qui espérait "une nouvelle étape" dans le mandat de l'ancien maire de Tulle.

Comme d'autres voix au sein de la majorité, la tenante de l'aile gauche du PS souhaite que François Hollande "change" de ligne politique et économique. Mais il n'est pas question de lancer d'ultimatum ou d'émettre de trop violentes critiques, surtout pas avant la grande conférence de presse du 14 janvier prochain.

écouter l'enregistrement

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG 95 - dans à Gauche...
commenter cet article

commentaires