Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 16:22
  • Par Lefigaro.fr avec AFP - Mis à jour le 01/10/2014 à 15:46 - Publié le 01/10/2014 à 15:43

Une députée socialiste frondeuse, Nathalie Chabanne, a perdu son poste au bureau de la commission de la Défense, lors du renouvellement annuel des instances de l'Assemblée, mercredi, selon une source parlementaire.

Mardi, sept députés PS frondeurs avaient dû quitter la commission dont ils étaient membres, dont cinq celle des Affaires sociales, pour rejoindre une autre qu'ils ne souhaitaient pas, sur décision du président du groupe socialiste, Bruno Le Roux.

Le député européen Emmanuel Maurel, de Maintenant la gauche, l'une des deux sensibilités de l'aile gauche du PS, a ironisé mercredi devant des journalistes sur le "caporalisme un peu nunuche" de Bruno Le Roux, pratiquant une "pu-purge" et un "bonapartisme au petit pied".

"Cela donne bien l'état d'esprit de celles et ceux qui aujourd'hui dirigent et ne supportent pas ceux qui ont envie d'appliquer le programme sur lequel ils ont été élus et qui contestent (la) fuite en avant" de l'exécutif, a-t-il ajouté.

"Non seulement cette politique ne porte pas ses fruits, non seulement elle n'est pas efficace et elle tourne le dos à tout ce que nous avons dit", a-t-il poursuivi.

"Ils ont peur de la confrontation au moment du budget. Ils ont essayé de jouer la carte disciplinaire", a estimé pour sa part la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann.

"Ils (l'exécutif) ont terriblement peur de l'effet de l'élargissement de la contestation. Du coup, ils essayent de la freiner par des méthodes bureaucratiques", a-t-elle ajouté.

Nathalie Chabanne, élue en 2012 députée des Pyrénées-Atlantiques contre François Bayrou, s'était abstenue le 16 octobre lors du vote de confiance au deuxième gouvernement de Manuel Valls.

Alors qu'elle était depuis son élection l'une des quatre secrétaires de la commission de la Défense, elle a été remplacée mardi à ce poste par son collègue du Tarn-et-Garonne, Jacques Moignard, un socialiste qui siège avec les radicaux de gauche au groupe RRDP, car il était le suppléant de la ministre PRG Sylvia Pinel.

Nathalie Chabanne a cependant maintenu sa candidature et a obtenu huit voix au sein de la commission (à bulletins secrets), contre 41 à Jacques Moignard.

En commission des Affaires étrangères, Pouria Amirshahi, membre de l'aile gauche du PS et autre frondeur a aussi quitté son poste de secrétaire, mais volontairement. Il s'agissait, a déclaré à l'AFP ce député des Français de l'étranger, de permettre l'entrée au bureau du communiste Alain Bocquet, et de féminiser cette instance, avec l'élection de l'ancienne ministre Valérie Fourneyron et de l'élue PS du Finistère Chantal Guittet. Cette dernière s'était abstenue comme les frondeurs lors de certains votes, mais elle a voté la confiance le 16 octobre.

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG 95 - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires