Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 13:35


Jérôme Guedj aux électeurs : "Ne vous trompez... by FranceInfo

Invité de France Info ce mercredi, le président socialiste du Conseil général de l'Essonne n'a pas l'intention d'aller aux départementales de mars 2015 comme à l'abattoir. Il appelle les électeurs à "faire la part des choses".

 "Je ne vais pas à l'abattoir en courbant l'échine, je ne suis pas résigné. Il y a une petite musique en effet sur la catastrophe annoncée. C'est vrai que sur la table il y a un certain nombre d'éléments très inquiétants et qui me mettent profondément en colère" a déclaré Jérôme Guedj. Le président du Conseil général de l'Essonne veut pouvoir "continuer à agir et à protéger les citoyens dans un contexte de crise".  

Il lance un appel aux électeurs "Ne vous trompez pas de colère les 22 et 29 mars prochain. Vous êtes en colère, moi aussi. Vous n'êtes pas content sur la crise, les difficultés, quelques décisions gouvernementales. Il faut le dire. Mais dans ce contexte-là, qu'est-ce que vous préférez? Des collectivités de gauche qui continuent à agir et à vous protéger ou alors le retour de la droite voire de l'extrême droite". Et il lance une mise en garde "Si la gauche n'est pas rassemblée sur un projet fédérateur de gauche, elle sera balayée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires