Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 15:39

logo MLG 95-copie-1Maintenant la Gauche Val-d'Oise, représentant la motion 3 du PS au sein de la fédération du Val-d'Oise du Parti Socialiste, apporte son plein et entier soutien moral et politique à la de conseils de parents d’élèves (FCPE), suite aux menaces dont a été l'objet la principale fédération de parents d'élèves du pays.

Plusieurs sections franciliennes de la FCPE ont reçu mercredi en début d’après-midi un mail de menaces leur enjoignant de «ne pas jouer à s’opposer aux programmes de la journée de retrait». «Nous avons relevé les noms des activistes FCPE qui défendent la théorie du genre école par école, collège par collège, département par département en Ile-de-. On en restera pas là (sic)», poursuit le mail anonyme intitulé «Répression FCPE».

Lundi, à l’appel de Farida Belghoul, une enseignante proche d’Alain Soral et Dieudonné, de nombreux parents n’ont pas envoyé leurs enfants à l’école. Ils protestaient contre la volonté supposée de l’Education Nationale «d’apprendre la masturbation en maternelle» ou «déguiser les garçons en petites filles» ou encore de faire venir «des intervenants homo ou lesbienne qui viendront leur bourrer la tête d’idées monstrueuses».

Nous dénonçons les agissements de cette activiste communautariste et de son association, alliées aux pires réactionnaires d'extrême droite et antisémites.

Nous voulons rappeler en quoi consiste les ateliers "ABCD de l'égalité" lancés par le ministère de l'Education Nationale et le ministère des Droits des femmes. Les ABCD de l’égalité visent à éduquer à l’égalité garçon-fille et à travers elle à lutter contre les discriminations sexuelles. L’enseignement de l’égalité entre les femmes et les hommes est prévu par la loi depuis 1989 et les ABCD de l’égalité s’inscrivent dans le cadre des enseignements existants : en éducation physique et sportive, dans les cours d’éducation artistique, d’histoire, etc.

En aucun cas, l'objectif de ces ateliers serait d’apprendre l’homosexualité aux enfants dès la maternelle ni de proposer des «travaux pratiques sexuels» en classe, comme le colportent des rumeurs et une instrumentalisation politique.

Il n’existe pas de « théorie du genre » mais il existe de nombreux travaux dits « sur le genre » reposant sur l’idée que les stéréotypes sexués (par exemple : un garçon ne peut pas jouer à la poupée, les filles ne sont pas faites pour être ingénieur, etc.) sont socialement construits, et que la différenciation sexuelle des places occupées dans la société par les hommes et les femmes n’est pas prescrite par la nature.

Nous considérons que les ABCD développent l’esprit critique des enfants et peuvent permettre de lutter contre tous les stéréotypes : racistes, d’âge, de classe, etc.

Bref, ils participent pleinement au rôle d'émancipation individuelle et collective que doit prendre en charge l'école de la République, tel que le conçoivent les socialistes.

Nous demandons au Ministre de tout mettre en œuvre pour informer les familles du contenu réel des ABCD de l’égalité et pour soutenir le  travail pédagogique des enseignants au service de la réussite de leurs élèves. Enfin, face à la diffusion de fausses nouvelles, visant à provoquer des troubles à l'ordre public, il convient également d'envisager toutes les démarches et poursuites juridiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG 95 - dans carton rouge
commenter cet article

commentaires