Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 07:08

(VOnews.fr - 25/10/2011 16:58)

La mairie de Saint Gratien obligée d’accepter les enfants de réfugiés dans les services périscolaires de la ville. Le tribunal administratif de Cergy vient de rendre sa décision ce mardi dans cette affaire qui concerne 19 enfants. Son effet est immédiat mais provisoire. Le fond de l’affaire sera jugé dans quelques mois.  

 La décision du tribunal administratif de Cergy vient de tomber : les 19 enfants de réfugiés tchétchènes pourront s’inscrire à tous les services périscolaires de la commune. Ils en étaient privés depuis septembre 2010 par la mairie qui vient par la même occasion d’être condamnée à 1 500 euros d’amende. La municipalité comparaissait jeudi après le dépôt d’un référé de la FCPE 95 qui voulait dénoncer « une attitude discriminatoire ».

Rupture de l’égalité devant les services publics

Si la mairie a avancé l’insuffisance de la capacité d’accueil de ses services et le manque de ressources des familles concernées, le juge n’a pas retenu ses explications. Il a estimé qu’il y avait rupture de l’égalité devant les services publics et que la situation était « urgente », deux conditions nécessaires à une telle décision. Cette ordonnance du tribunal prend effet immédiatement mais est provisoire. Si les enfants pourront logiquement s’inscrire dès ce mercredi aux services périscolaires de la ville bien que l’on soit en période de vacances scolaires, le tribunal se prononcera dans quelques mois sur le fond de l’affaire. De son côté, la mairie peut déposer un recours non suspensif devant le Conseil d’Etat. A l’heure de la rédaction de cet article, nous n’avons pas pu joindre le maire de Saint Gratien pour connaître sa position.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rlg 95 - dans Val d'Oise
commenter cet article

commentaires