Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 14:11

Nous apportons nos plus chaleureux remerciement à Adélaïde Piazzi. Elle a mené une campagne dynamique, toujours positive et apportant sans cesse des propositions, quand les autres candidats se concentraient sur les querelles internes à la motion 1.
bandeau adelaide piazzi mailElle recueille ainsi 243 voix soit 16% des suffrages, rassemblant sur son nom plus de militants que la motion 3 le 11 octobre dernier. C'est un enseignement qu'il faut conserver de ce congrès : "Maintenant la Gauche" apparaît comme un courant politique autour duquel d'autres camarades, issus de la motion 4 notamment, mais également de la motion 1, peuvent se rassembler... Adélaïde Piazzi et Emmanuel Maurel ont démontré cette capacité les 18 octobre et 15 novembre. Au-delà des suffrages récoltés hier soir, nous savons que plusieurs de nos camarades n'ont pas été en mesure de voter.
Retenons ces enseignements : notre réalité militante dépasse les 230 voix du 11 octobre et nous devrons accueillir à nos côtés d'autres camarades qui se sentent finalement proches de notre démarche.

Rachid Temal recueille 896 voix (58,7%), il est donc élu dès le premier tour. Notre sens du respect dû à un camarade commande que nous lui souhaitions bonne chance dans sa nouvelle responsabilité : c'est l'intérêt des socialistes que le mandat fédéral qui s'ouvre soit réussi, même si nous serons particulièrement vigilants pour éviter les dérives que nous avons connues précédemment. Il aura fort à faire pour réparer les divisions dont il a aussi été un acteur. Nous veillerons également que les discours d'exclusion portés par son récent supporteur Philippe Doucet ne soient pas suivis d'effet.
Alain Assouline recueille 387 suffrages (25,4%). Il n'avait pourtant pas démérité, bien que s'enfermant parfois dans le conflit stérile avec Rachid Temal et ses soutiens ; nous lui reconnaissons d'avoir porté des idées dans cette campagne et d'avoir voulu trancher avec les dérives autoritaires des deux dernières années.

Le rapport d’activité fédéral a lui  été adopté à 57%, 21 % contre et 22% d’abstentions (résultat non définitif). Cela démontre que notre analyse équilibrée des 4 années du mandat fédéral qui s'achève - la seule réellement affirmée publiquement - est partagée par 43 % des militants valdoisiens. Il faudra en tenir compte.

Nous félicitons également Georgette Brazier (Vémars), Michel Bouton (Eaubonne-Montlignon), Abdenour Chibane (Louvres), Jérôme Haine (Méry-sur-Oise), Sébastien Lombard (Haut-Val-d'Oise), Adélaïde Piazzi (Montmorency), et Michel Renou (L'Isle-Adam/Parmain) qui ont été réélus secrétaires de section.
Comme convenu lors du congrès fédéral, Adélaïde Piazzi, Sébastien Lombard et Jérôme Haine entreront comme titulaires au conseil fédéral et Abdenour Chibane comme suppléant pour y représenter les sections.

D'autres camarades, Solène Levaillant et Abdé Cissé ont mené des combats courageux et difficiles à Courdimanche et Bouffémont ; ils rencontreront plus de succès la prochaine fois.

Le fait important du vote d'hier est la marque du poids des grands élus locaux qui ont décidé de mettre toute leur énergie dans la seule élection du Premier Secrétaire Fédéral, faisant voter dans certaines sections au canon des militants mobilisés pour l'occasion et pour partie mûs uniquement par des fidélités à quelques baronnies locales. Cela illustre la notabilisation de notre parti qui se mobilise désormais plus (200 voix supplémentaires au moins) pour des votes de personnes que des votes d'orientation politique.

banniere maintenant la gaucheNotre action sera d'autant plus nécessaires à l'avenir pour refaire du PS un parti ouvert au débat d'idée et à la société et non une simple machine électorale

Partager cet article

Repost 0

commentaires