Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 12:18

logo MLG 95-copie-1Sur proposition de la motion 3 "Maintenant la Gauche" dans le Val-d'Oise, rejoint par la motion 4, et après discussion avec les responsables de la majorité du PS95, le conseil fédéral du Val-d'Oise du PS a adopté hier soir à l'unanimité cette résolution sur la réforme des retraites qui va bientôt être débattue au Parlement.

1239973 596845280365713 1995234299 nCette résolution est importante :

elle rassemble sur une même position tous les socialistes valdoisiens, alors même que le projet de réforme pose dans sa proposition majeure - le passage à 43 annuités de cotisation à compter de 2035 - un risque de division de la gauche, au moment où il faut plus que jamais la rassembler.

Les socialistes valdoisiens se rassemblent donc pour rappeler que les salariés ne peuvent être les seuls à porter l'effort de financement de notre système de retraites par répartition : ainsi, il faudra réétudier la compensation proposée au patronat de diminuer ses cotisations pour la branche famille de la sécurité sociale. Les socialistes valdoisiens rappellent également opportunément que c'est par l'augmentation du nombre de cotisants que notre système solidaire sera préservé et consolidé. Si nous nous donnons réellement les moyens de parvenir au plein emploi d'ici 2025, le gel ou la diminution du nombre d'annuités de cotisation redeviendra possible. C'est même souhaitable selon nous, car l'argument selon lequel "comme on vit plus longtemps, il est naturel de cotiser et travailler plus longtemps" est profondément faux et injuste socialement.

Certains socialistes ne sont pas encore convaincus de la justesse de cette orientation mais nous ne désespérons pas et nous voulons retenir la volonté de rassemblement et de travail collectif qui a présidé hier soir à nos débats.

Sur la base de cette résolution, les socialistes de "Maintenant la Gauche" (motion 3 du PS) appellent les parlementaires de toute la gauche à exercer pleinement leur rôle de législateur et de parvenir à une réforme qui pérennise nos retraites, avec un système juste et solidaire, et qui rassemble toute la gauche.

* * * * *

nouveau-logo-psLe projet de loi concernant la réforme des retraites a été présenté le 18 septembre dernier en Conseil des ministres. Alors qu’elles seront soumises au débat démocratique de l’Assemblée Nationale à partir du 4 octobre prochain, les mesures annoncées par le Premier Ministre, à l’issue des concertations avec les partenaires sociaux, comportent incontestablement des éléments de progrès, au service de la justice et de la lutte contre les inégalités, qui répondent aux enjeux de notre pays.

La prise en compte de la pénibilité pour tous les salariés, des modes de calcul plus favorables pour les salariés à temps partiel - souvent des femmes - et les validations de trimestres pour les jeunes entrant sur le marché du travail - pour les périodes d’alternance et d’apprentissage - constituent de véritables avancées. Le dialogue social initié par le gouvernement et ces mesures marquent une différence forte avec les réformes des retraites conduites par François Fillon en 2003 et Eric Woerth en 2010.

De même, pour résorber les déficits attendus d’ici à 2020, le gouvernement a fait le choix de proposer une augmentation limitée des cotisations sociales des salariés et des employeurs. Ce choix difficile et cohérent avec la logique du système par répartition des retraites, qui constituent un salaire différé, doit être soutenu.

Le gouvernement s’est engagé à compenser l’augmentation de la cotisation. Nous sommes vigilants à ce que cette compensation ne s’apparente pas à une baisse des dépenses de la branche famille ou à un transfert vers les seuls ménages (via la CSG ou la TVA). Cette compensation et sa mise en œuvre pourront être étudiées par les députés lors de l’examen du texte.

Enfin, il est toujours souhaitable de compléter les sources de financement par une mobilisation des revenus financiers et du capital, conformément aux propositions faites par le Parti Socialiste en juillet 2013.

CF_95_23-09-2013.jpgDe manière plus générale, nous rappelons notre attachement premier à une politique de lutte en faveur de l’emploi et la croissance, la plus à même d’accroitre significativement et mécaniquement les recettes engrangées.

En effet, la crise économique et sociale que le pays subit depuis près de cinq ans a accru les défaillances structurelles du marché de l'emploi : un chômage des jeunes massif, un taux d'emploi très bas chez les seniors. Comment réunir le nombre d'annuités nécessaires pour obtenir une retraite à taux plein si on entre sur le marché du travail tardivement et qu'on en est sorti prématurément ? De ce point de vue les mesures gouvernementales de soutien à l’emploi, notamment des jeunes - emploi d’avenir et contrat de génération – doivent être encouragées. Nous appelons ici à la mobilisation de tous les élus locaux autour de ces deux mesures.

La qualification de nos jeunes doit faire l'objet de toutes nos préoccupations pour améliorer leur accès au marché du travail ; parallèlement, il est nécessaire d'améliorer la prise en compte réelle des années d'études dans le décompte des annuités. Les députés qui examineront le projet du gouvernement concernant le rachat de trimestre d’études pourront approfondir ce dispositif afin d’en faciliter l’accès au plus grand nombre.

Lors du séminaire gouvernemental de la fin du mois d'août, Pierre Moscovici, ministre des Finances, défendait la perspective du retour au plein emploi pour 2025. La question plein emploi et du nombre d’annuités étant structurellement liée, l’augmentation du nombre de cotisants, par la réduction du temps de travail, doit être un objectif primordial pour lequel les socialistes doivent mettre toute leur énergie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires