Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

18 janvier 2012 3 18 /01 /janvier /2012 15:08

COLLOQUE UN MONDE D’AVANCE

Remettre la question pénale au coeur de la gauche

Assemblée Nationale – 101 rue de l’université

Salle Victor Hugo - Samedi 11 février 2012

logo.jpgSans doute de telles considérations pourront paraître incongrues à certains en ces temps de déréliction économique sévère dans laquelle nous plonge le néolibéralisme. Il est cependant de la responsabilité historique de la Gauche républicaine de porter, sur la question pénale, un projet fort et audacieux, à la mesure de la violence des attaques contre les libertés publiques que mène aujourd’hui la droite.

Car notre aptitude à édifier et promouvoir de façon pérenne un discours rompant avec l’hystérie sécuritaire conditionne pour beaucoup notre capacité à l’emporter, tant électoralement que po- litiquement. Il serait particulièrement naïf de considérer que le populisme pénal qui a causé tant de tort à la Gauche, malgré la lassitude qu’il commence à rencontrer auprès du citoyen, cessera de produire ses nuisances sans un travail profond et incisif de déconstruction idéologique.

C’est à cette entreprise de démystification que nous vous convions, afin de donner les armes qui, pied à pied, nous permettrons de démonter la rhétorique sécuritaire, depuis le mythe des chiffres de la délinquance jusqu’à la victimolâtrie intéressée, en restituant tout l’archaïsme de ses présupposés philosophiques et toute la prodigieuse contre-productivité de la politique pénale menée en son nom.

Contre la ruine de l’ordre pénal républicain qui s’annonce, c’est, dans un deuxième temps, un projet ambitieux et novateur qu’il nous faut porter. En puisant aux sources de la pensée pénale révolutionnaire, en renouant avec l’idée cardinale de Sûreté, nous serons à même de retrouver les chemins qui nous mèneront à l’Alternative.

Programme

9h-9h30 : Accueil

9h45 : Ouverture du colloque par Robert Badinter (sous réserve)

10h : « Derrière le mythe sécuritaire, la ruine de l’ordre pénal républicain »

Table ronde animée par Maixent LEQUAIN, avocat

Derrière la rhétorique de l’efficacité, c’est à la philosophie pénale républicaine que s’attaque aujourd’hui directement la Droite, en réhabilitant l’arbitraire et la démesure de l’ancien régime ainsi que le fantasme utilitariste d’une technologie répressive. C’est en en décortiquant les rouages policiers, judiciaires et médiatiques que nous serons en mesure de déconstruire durablement la rhétorique sécuritaire dans le débat public.

Serge PORTELLI, magistrat Fabien JOBARD, directeur du Centre d’études sociologiques sur le droit et les institutions pénales Maxime CESSIEUX, Président de la Commission pénale du Syndicat des avocats de France Mathieu BONDUELLE, Syndicat de la magistrature Laurent MAUDUIT, journaliste Mediapart

14 h : « Retrouver les chemins de la Sûreté »

Table ronde animée par Vincent SIZAIRE, Secrétaire général de l’Association fran- çaise des magistrats instructeurs

Au delà de la mise en évidence de la mécanique liberticide aujourd’hui à l’œuvre, la déconstruction du mythe sécuritaire passe aussi par la mise en avant d’une politique pénale alternative et crédible. En opposant au modèle répressif hystérique et contre- productif de la droite un modèle répressif humaniste et républicain qui renoue avec l’idée révolutionnaire de Sûreté, nous tordons définitivement le cou au complexe d’angélisme qui paralyse encore la Gauche.

Jean DANET Avocat honoraire et maître de conférence à l’Université de Nantes Jean-Jacques URVOAS, secrétaire national du PS en charge de la sécurité Hélène FRANCO, Front de Gauche Pascal DURAND, Europe écologie les verts

16H30 : Discours de clôture par Benoit HAMON

Pour télécharger le programme du colloque

Pour s’inscrire au colloque

Partager cet article

Repost 0
Published by Rlg 95 - dans Société
commenter cet article

commentaires