Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 08:09

Politis - Michel Soudais - 31 janvier 2013

Entre le Parti Socialiste et le Front de Gauche, le temps est à l'orage. Le premier avait déploré plusieurs votes négatifs des parlementaires du second, essentiellement communistes, contre des textes gouvernementaux.

Il dénonce maintenant le lancement d'une campagne contre l'austérité, dont il accuse Jean-Luc Mélenchon d'être l'unique instigateur, quand bien même celle-ci a été décidée par les neuf formations du Front de Gauche, suggérant au passage que l'ex-socialiste parierait sur l'échec du gouvernement pour se poser en "recours".

C'est dans ce contexte de fortes tensions que nous avons souhaité confronter les points de vue d'un responsable socialiste et d'un dirigeant du Front de Gauche sur les huit premiers mois de présidence de François Hollande. Surprise, ils se causent. Certes, Emmanuel Maurel, nouveau chef de file de la gauche du PS, n'est pas Harlem Désir, dont il a refusé de rejoindre le secrétariat national. Les deux hommes, en concurrence pour le poste de Premier secrétaire au congrès de Toulouse, s'étaient d'ailleurs opposés sur la question des relations du PS avec les autres formations de la gauche et les écologistes.

De son côté, Christian Picquet apparaît plus urbain et moins rugueux que Jean-Luc Mélenchon. Le porte-parole de Gauche unitaire n'en est pas moins, depuis qu'il a quitté le NPA en 2009, le troisième homme du Front de Gauche, dont il défend ici les positions.

Or, si les deux hommes portent des appréciations différentes sur la politique du gouvernement, ils se retrouvent sur des critiques et l'attachement à l'unité de la gauche. Qui ne peut vivre que dans le débat.

Michel Soudais

Maurel_Piquet_Politis.jpgEmploi, Banques, réformes...

siteon0.gifL'animateur de l'une des composantes du Front de Gauche, Christian Picquet, et le chef de file de la gauche du PS, Emmanuel Maurel, livrent leurs analyses.

C'est dans les locaux du conseil régional d'Île-de-France qu'Emmanuel Maurel et Christian Picquet ont accepté de bonne grâce de répondre longuement à nos questions sur la politique du gouvernement pour un débat inédit.

Politis - François Hollande a promis que le gouvernement retranscrirait "fidèlement" dans la loi l'accord sur l'emploi et la compétitivité des entreprises signé par le patronat et trois syndicats. N'est-ce pas faire peu de cas du Parlement ?

Emmanuel Maurel - On ne peut pas, comme François Hollande l'a fait durant toute la campagne, dire [...]

Télécharger les 5 pages d'entretien en pdf

Partager cet article

Repost 0
Published by Politis - dans à Gauche...
commenter cet article

commentaires