Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 17:25

Emmanuel Maurel, les premiers signataires et les militants de Maintenant la Gauche au Parti socialiste lancent dans toutes les fédérations une campagne de mobilisation des socialistes pour sauver Petroplus et Florange.

petroplus-605x300.jpgLe redressement productif est une priorité absolue du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Nous savons qu’il faudra du temps pour remonter la pente. Des décisions doivent être prises en priorité.

Les « plans sociaux » et les fermetures d’usines se multiplient. Nombre de ces décisions, différées après les présidentielles, sont les conséquences de dix ans de politique de droite conduisant à la désindustrialisation du pays.

Les militants socialistes doivent être à l’offensive. Face à l’urgence de la situation, face au risque majeur de désertification économique de régions entières, face à la nécessité absolue de sauvegarder notre outil industriel et nos savoir-faire, il faut agir vite. Le parti socialiste est le parti de la justice sociale et de progrès. Il doit être celui qui s’oppose au démantèlement de l’outil productif français.

La solidarité avec les travailleurs ne doit pas se limiter à des paroles et des aides ponctuelles : les salariés de notre pays doivent savoir que la puissance publique s’engagera pour la sauvegarde de l’emploi, défendra les secteurs clefs de l’industrie et engagera sa mutation et sa modernisation.

Pour mettre en œuvre cette stratégie, nous devons au plus vite nous mobiliser pour adopter des mesures législatives qui prévoient :

  •     L’obligation de reprise lorsqu’un repreneur crédible existe ;
  •     L’interdiction les licenciements boursiers, sur le modèle de la proposition de loi adoptée par la majorité sénatoriale au 1er semestre 2012 ;
  •     La modernisation et la consolidation des SCOP (droit de priorité pour la reprise par les salariés, statut de la forme transitoire de coopérative d’actionnaires minoritaires, etc.)
  •     Des nationalisations, fussent-elles provisoires. Les privatisations de nombre de nos industries ont été une véritable catastrophe : l’état actuel des grands secteurs que nous avons privatisés (chimie, aluminium, santé, acier…) permet d’en mesurer les dégâts.
  •     La mobilisation du capital public à travers la Banque Publique d’Investissement

 Arcelor-Florange et de Petroplus méritent une action forte pour ouvrir une phase de redressement. Nous proposons de procéder à des nationalisations temporaires, dans l’attente d’un repreneur fiable prêt à rester durablement. Cette action ne doit pas être un simple symbole : elle doit s’accompagner d’une réflexion stratégique sur l’avenir de la filière acier en France, d’une réflexion sur la transition énergétique et soutenir des recherches pour que nous ne prenions aucun retard technologique.

>>> la résolution Petroplus Florange proposée par Maintenant la Gauche

Partager cet article

Repost 0

commentaires