Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 13:43

LienemannNous connaissons désormais les résultats et non plus des estimations du premier tour.

La première constatation est que pour la première fois depuis le début de la Vème République, le président sortant n’est pas en tête à l’issue du 1er tour.

La seconde constatation est que toutes les forces de gauche et écologistes ont très nettement progressé depuis 2007 : François Hollande fait 2,76% de mieux que Ségolène Royal, Jean-Luc Mélenchon fait 9,1% de plus que Marie-George Buffet et même si l’on tient compte du score très haut en 2007 d’olivier Besancenot, il gagne près de 6%, c’est d’ailleurs lui qui capitalise la plus forte progression, et Eva Joly, en dépit d’un score sans doute décevant quant à elle progresse de 0,7 par rapport à Dominique Voynet ! C’est donc près de 10 points de mieux que les partis rouges, roses verts réalisent par rapport à la précédente présidentielle ! C’est d’abord et avant tout sur le rassemblement des forces de gauche que repose la victoire le 6 mai prochain. Pas une voix ne doit manquer à François Hollande.

La troisième constatation est la persistance d’un vote Lepeniste et d’extrême droite à un très haut niveau avec une progression continue depuis 30 ans. Il est erroné de présenter ce vote comme le signe d’une simple colère et moins encore l’expression d’une « souffrance » comme le déclarait ce matin Nicolas Sarkozy! Le vote pour Marine le Pen conjugue en réalité des votes différents qui convergent sur son nom et c’est d’ailleurs ce qui est inquiétant. Il est ancré dans la contestation du système, de ses conséquences sociales terribles et autour d’une idéologie nationaliste, xénophobe. Les électeurs du FN n’ont sans doute rien à faire de la pseudo compassion de Nicolas Sarkozy et il faut prendre garde à la rhétorique de la demande de « protection » qui peut cacher l’essentiel : la volonté de nouvelles règles du jeu à tous niveaux, mondial, européen et français, d’une inversion de priorités et d’une prise en compte de la réalité telle qu’elle est et non racontée en éludant en permanence la vie d’une part importante des français ! Reste bien sûr une extrême droite classique renforcée par la légitimité que Nicolas Sarkozy et ses compères lui ont donné en reprenant ses thèses, son discours haineux et de rejet de l’autre! Bilan de cette attitude, le FN progresse et n’est en rien, comme l’UMP le prétendait, marginalisé. Pour la gauche, l’enjeu est de reconquérir les couches populaires qui font le choix Le Pen. Les thèmes de la ré-industrialisation , de la lutte contre les délocalisations et la mondialisation libérale et bien sûr la réorientation de la construction européenne !

La quatrième constatation est la confirmation que l’élection présidentielle ne se joue pas au centre et que ce dernier est souvent artificiellement gonflé par les faiblesses de l’un des partis de gauche ou de droite !

Que de temps perdu dans tous les palabres de certains qui prônait des accords avec le Modem ou annonçait la mort du PC ou de la première gauche, vantant la mutation sociale- démocrate de la gauche française. La réalité est toute autre et François Hollande comme le PS lors du congrès de Reims ont bien fait de choisir l’alliance à gauche !

Cinquième constatation : les habitants des quartiers des banlieues sont venus voter et ont massivement apporté leur soutien à François Hollande et à la Gauche.
Hollande_Dijon_3mars2012.jpgAlors ne les oublions pas et sous prétexte d’une montée de Marine Le Pen, ou des coups de boutoirs de la droite contre le pseudo « assistanat » qui ferait flores dans les couches populaires et les quartiers, ne cédons sur rien, ni sur l’égalité, ni sur l’universalisme, la laïcité et le respect de chacun, de ses droits ! L’enjeu de la période est bien de solidifier un nouveau pacte républicain qui fédère notre peuple pour redresser la France, restaurer la confiance en l’avenir et renouer avec le progrès.

Marie-Noëlle Lienemann
Sénatrice de Paris

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Noëlle Lienemann - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

commentaires