Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:26

arton302.jpgLes députés français ont adopté mardi par 477 voix contre 70 le projet de loi qui autorise la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l'Union économique et monétaire. Il y a eu 21 abstentions, tandis que 9 députés n'ont pas pris part au vote.

Le traité a recueilli une majorité de gauche des votes exprimés (282 voix de gauche pour une majorité des exprimés à 274 votes).

Toutefois, le texte n'a pas été voté par une majorité absolue de voix de gauche parmi l'ensemble des députés (celle-ci étant fixée à 289). Le groupe socialiste a largement voté pour, mais 20 de ses membres ont refusé le texte, malgré les mises en garde de l'exécutif et des partisans du "oui".

Nous nous félicitons de cette résistance des députés de gauche qui sera un point d'appui concret pour exiger une profonde réorientation démocratique, sociale, écologique et industrielle de la construction européenne.

GerardSebaounNous rappelons que ce traité impose de réelles contraintes JeanPierreblazy.jpgbudgétaires et juridiques, qui limitent la possibilité des Etats de choisir leur politique économique - notamment en sacralisant une règle d'or impliquant une marche forcée vers les 3 puis 0,5% de déficit - en imprimant des théories et des pratiques néo-libérales, qui ont démontré et démontrent chaque jour un peu plus leur nuisance pour les peuples d'Europe.

Nous saluons le courage de Jean-Pierre Blazy et Gérard Sébaoun, députés socialistes valdoisiens, qui sont allés au bout de leurs convictions et ont voté avec cohérence contre un traité Merkozy, qui n'a pas été renégocié, dont pas une virgule n'a été modifiée.

Vous trouverez ici la liste intégrale concernant les votes des députés du jeudi 9 octobre 2012.

Partager cet article

Repost 0

commentaires