Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 07:40

Nous approchons du Conseil national du 12 septembre, où seront officiellement déposées les motions soumises au vote des adhérents, ainsi que la liste des signataires.

Ainsi,  le temps des choix pour le congrès de Toulouse est venu. Plus que jamais la nécessité de déposer une motion apparaît évidente. Notre parti a besoin d’un vrai  débat  sur la situation politique et les conditions de la réussite du changement. Il a aussi besoin  de définir une nouvelle pratique politique et de poursuivre sa rénovation. Enfin,  il lui  revient de voir plus loin que la  gestion immédiate et de tracer une stratégie, une vision de sortie de crise.

TDG 08-09-2012 3« Nous souhaitons que le congrès de Toulouse soit un congrès utile »

A chaque fois que le débat a prévalu, les militants ont été mobilisés. C’est ce qui a permis la victoire aux élections présidentielle et législatives.

Ce qui a été vrai hier pour assurer la victoire doit l’être encore tout au long du quinquennat. Le PS n’a plus de leadership présidentiel à rechercher, il peut donc se consacrer pleinement au travail des idées et à renforcer contacts, échanges avec les autres forces de gauche, pour entretenir la dynamique majoritaire et préparer les échéances électorales à venir.

Nous ne pouvons accepter que le congrès du PS se résume à des accords souterrains et feutrés pour coopter un nouveau premier secrétaire et pour écrire un texte autour du auquel devront se rallier la plupart des dirigeants et membres du Gouvernement. Ce ne serait ni à la hauteur des enjeux, ni une réponse à  la forte attente d’une vie politique renouvelée qu’exprime bon nombre de nos concitoyens.

« Un parti ouvert, de débat, où l’unité n’est pas l’alignement »

Nous devons  affirmer un autre état d’esprit, celui d’un parti ouvert, de débat, où l’unité n’est pas l’alignement mais se construit dans la conviction, où le rassemblement des forces de gauche et la participation citoyenne sont en permanence recherchés, où le sens des responsabilités est partagé.

La dynamique que nous avons, ensemble, engagée autour de notre contribution  s’est développée tout l’été et singulièrement  depuis la rentrée où l’actualité met en évidence la pertinence et l’importance de nos choix tant sur la question européenne qu’en ce qui concerne la relance économique, la ré-industrialisation, le pouvoir d’achat et l’emploi.

Nous avons su rassembler dès cette étape des militants venus de sensibilités différentes conscients que la période qui s’est ouverte, avec la victoire de François Hollande et de la gauche, exigeait une nouvelle étape de transformation des pratiques, de la vie et du rôle du PS.

« Amplifier ce mouvement pour la motion »

Il nous faut amplifier ce mouvement pour présenter au vote des socialistes une motion qui sera  claire sur des propositions politiques ambitieuses, tant sur le fond des orientations, qu’en ce qui concerne la vie du PS.

Manifestement les premiers signataires de la motion UMA hésitent encore sur l’attitude qu’ils comptent  adopter. Nous souhaitons évidemment déposer une motion large tous ensemble.

Pour notre part nous avons pris contact avec les signataires d’autres contributions pour préparer un large rassemblement autour d’une motion commune.

Amitiés socialistes,

Marie-Noëlle Lienemann, Ancienne Ministre, Sénatrice ; Jérome Guedj, Président du Conseil Général de l’Essonne, Député ;  Emmanuel Maurel, Secrétaire National, Vice Président du Conseil Régional d'Île-de-France ; Marianne Louis, Secrétaire Nationale, Conseillère Régionale : membres du Bureau National

Anne Ferreira, Vice-Présidente de la Région Picardie ; Paul Quilès, Ancien Ministre ; Olivier Thomas, Maire de Marcoussis, Conseiller Régional ; Gérard Sebaoun, Député ; Suzanne Tallard, Députée ; Jérôme Lambert, Député ; Marie-Line Reynaud, Députée ; Arlette Arnaud-Landau, Vice-Présidente de la Région Auvergne ; Jacques Fleury, Maire de Roye ; Geneviève Wortham, Conseillère régionale ; Rémi Lefebvre, SF ;  Michel Gourinchas, Maire de Cognac, Conseiller Régional ; Cédric Dupont, BF ; Etienne Colin ; Laurent Miermont, Adjoint au Maire du 13ème Paris ; Thierry Le Pesant, Conseiller Régional ; Julien JusforguesMarie-José Raymond Rossi, BF ; Dominique Fleurat, Conseillère Régionale ; Marie-France Kerlan ; Pierre-Alain Weill, SN : membres du Conseil National

Jean Auroux, Ancien Ministre ; Jean Gatel, Ancien Ministre ; Jean Le Garrec, Ancien Ministre ; Marc Vuillemot, Maire de la Seyne-sur-Mer et Conseiller Régional ; Jean Michel, Maire de Lapeyrouse et Ancien Député ; Gaël Brustier ; Sylvain Mathieu, Premier Fédéral de la Nièvre ; Guillaume Mathelier, Maire d’Ambilly ; Gérard Fromm, Maire de Briançon, Conseiller Général ; Jean-Laurent Lastelle ; Olivier Mouret, Adjoint au Maire de Rouen, SF ; Hella Kribi-Romdhane, Conseillère Régionale ; Alain Gabrieli, VP Conseil Général Haute Garonne ; Pierre-Marie Lebée, VP Conseil Général de l’Aisne, Maire de Sissone ; Gérard Gaumé, Ancien Responsable de la CGT ; Jean-Alain Steinfeld, Trésorier Fédéral Seine Saint Denis ; Jérôme Impellizzieri, Conseiller Régional ; Frédéric Faravel, Secrétaire fédéral du Val d’Oise : premiers signataires

Partager cet article

Repost 0
Published by Rlg 95 - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires