Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 21:22

LE MONDE | 11.02.2013 à 11h25 par Bastien Bonnefous

L'aile gauche du PS veut que le capitaine Hollande "marque des buts". Neuf mois après le début de sa présidence, le courant "Maintenant à gauche", qui a réuni ses militants samedi 9 février à Paris, exhorte le chef de l'Etat à prendre le "tournant de la relance".

Maurel_Toulouse_2.jpgFace à "l'urgence sociale", il estime que l'heure est venue d'un changement de "stratégie macroéconomique" en donnant la priorité à l'investissement plutôt qu'à la réduction de la dette qui doit être "étalée dans le temps". Contre un gouvernement "social-défaitiste", l'aile gauche du PS compte sur le "pragmatisme" de François Hollande pour "prendre la tête des pays en Europe qui veulent une rupture avec les politiques d'austérité".

"Maintenant la gauche" propose, entre autres, la mise en place d'"un grand plan d'investissements publics", la hausse de la dotation de la Banque publique d'investissement, l'augmentation des salaires et l'interdiction des licenciements boursiers.

RAPPORT DE FORCE
Dans l'immédiat, le courant socialiste attaque l'accord sur l'emploi signé le 11 janvier notamment par le patronat et la CFDT, refusant qu'il soit adopté par les parlementaires sans être amendé. "Il n'est pas acceptable en l'état, car trop déséquilibré en faveur du Medef", juge Emmanuel Maurel, son leader, qui manifestera le 5 mars avec la CGT et FO contre le texte.

Lire aussi : Accord sur l'emploi : le gouvernement verrouille et Accord sur l'emploi : Medef et CGT font monter la pression

Minoritaire lors du congrès de Toulouse en octobre 2012, créditée de 13,3 % des voix, l'aile gauche du PS veut bousculer le rapport de force au sein du parti, en demandant notamment l'organisation de votes des militants lors des prochaines conventions, comme par exemple celle sur l'Europe en juin. "Les résultats seraient étonnants, tant nos militants rejettent l'orientation actuelle de l'Europe", annonce M. Maurel.

"L'aile gauche, c'est un peu Good Bye Lenin ! au PS. Ils n'ont toujours pas compris que le congrès était fini et qu'ils avaient perdu", raille un membre de la direction proche du premier secrétaire, Harlem Désir, qui estime que "leur positionnement "Plus à gauche que moi tu meurs" n'a aucun sens ni avenir".

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG 95 - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires