Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 12:18

LE SCAN POLITIQUE - Le collectif «Maintenant la gauche», avec Emmanuel Maurel, Marie-Noëlle Lienemann et Jérôme Guedj, s'indigne des propos du ministre du Travail qui envisage une réforme du système des retraites complémentaires.

Rebsamen_16-12-2014.jpgFrançois Rebsamen met le feu dans sa famille politique. Le ministre a annoncé que le gouvernement allongerait, si nécessaire, la durée de cotisation pour une retraite à taux plein. Une déclaration à haut risque sur un sujet sensible à gauche. Avant les questions au gouvernement, sur France 3, il a noté que «la légère augmentation des cotisations que nous avons faite assure aujourd'hui jusqu'à l'horizon 2023-2025 le système des retraites françaises».

Problème? Il a poursuivi en suggérant que «s'il faut progressivement, c'est d'ailleurs prévu dans la loi Ayrault, allonger la durée de cotisation, eh bien nous le ferons puisqu'il est normal que quand l'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation». «Est-ce que c'est deux ans ? (...) On verra ce que dira le conseil d'orientation des retraites».

Les mots sont lâchés. Dans l'après-midi, l'aile gauche du Parti socialiste n'a pas tardé à s'indigner. Maintenant la gauche y voit une «nouvelle provocation» de François Rebsamen. Le ministre du Travail avait déjà agité Solférino en indiquait il y a plusieurs semaines qu'il fallait renforcer les contrôles sur les chômeurs. «Maintenant La Gauche appelle le gouvernement Valls à fermer immédiatement la porte à de telles propositions», indiquent dans un communiqué Emmanuel Maurel, Marie-Noëlle Lienemann, Jérôme Guedj.

Valls et Touraine déminent

En fin de journée, l'entourage de Manuel Valls a dû intervenir sur la question pour éviter de semer le trouble plus longtemps. «Il n'est pas question de mettre en chantier, de mettre en route, d'engager une nouvelle réforme des retraites, ou une évolution de la durée de cotisation, ou de quel qu'autre paramètre des retraites que ce soit», a-t-on indiqué à Matignon. Sans toutefois désavouer son ministre, suggérant que «François Rebsamen n'a fait que rappeler la philosophie de la réforme Ayrault».

La ministre des Affaires sociales a aussi fait une mise au point. «Rien d'autre» n'est prévu que la réforme appliquée depuis janvier, a précisé Marisol Touraine. Pour elle, «la situation aujourd'hui est simple: une réforme des retraites a été menée, qui porte ses fruits». «Il n'est en aucun cas envisagé en ce moment, ni même dans la prochaine année ou dans les deux prochaines années d'augmentation de l'âge de départ à la retraite», a également signalé Bruno Le Roux, patron des députés socialistes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

HOURCADE patrick 17/12/2014 18:26

bonsoir. Que c'est malheureux d'entendre un ministre du travail"socialiste", parler de rallonger la durée de cotisation retraite, dans la philosophie de l'allongement de l'espérance de vie.Il
aurait mieux qu'il parle de joie de garder les petits enfant et de profiter de la vies associative ou autre, après des années de dur labeur.Dans la vie il n'y a pas que le travail qui compte. Moins
de chômage= remplissage des caisses de retraites. Vive les 35 heures et peut être les 32 heures. Bonne fête de fin d'année et amitié socialiste. Patrick section 310 MARSEILLE.

MLG 95 18/12/2014 10:28



nous plussoyons ton commentaire !