Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 16:24

La droite se saborde au conseil général

La droite voulait faire la démonstration de sa force au conseil général hier matin. Raté : en s’abstenant, un de ses élus a permis à la gauche de conserver la majorité.

Daniel Pestel | 20.10.2009 - Le Parisien Val d'Oise

Nouveau coup de théâtre au conseil général, hier matin. La droite, qui espérait faire la preuve de sa majorité en demandant la convocation d’une séance extraordinaire, a été prise à son propre jeu. C’est finalement la gauche qui a repris la main. Le vote portait sur la question prétexte du remplacement du siège laissé vacant à la commission permanente par Marie-José Cayzac.

L’élue battue par l’UMP Philippe Métézeau à la cantonale partielle d’Argenteuil-Est le mois dernier avait permis à la droite de reprendre la majorité d’un siège.
En début de séance, l’UVO (Union pour le Val-d’Oise, groupe composé des élus et non inscrits) croyait dur comme fer à son coup politique. « Je vous invite à reprendre contact avec la réalité, demandait au président Didier Arnal le chef de file de l’UVO, Arnaud Bazin (non inscrit). Nous allons vous ramener sur le plancher des vaches. » « On verra bien que l’UVO existe », avait prédit Philippe Métézeau.

« Robert Daviot est désormais socialiste »
[finalement la droite a beaucoup d'humour : ndlrb]
Mais hier, c’est finalement Robert Daviot qui a fait faire un grand huit à la droite. Le conseiller général (non inscrit) de Domont a en effet choisi de s’abstenir ! L’UVO s’est ainsi retrouvée à 19 élus face aux 19 élus de gauche. Le président socialiste et sa voix prépondérante faisant la différence, la séance a été aussitôt levée. Dans la foulée, après que certains élus de droite eurent dit ce qu’ils pensaient à Robert Daviot
(lire en encadré) , l’UVO s’est fendue d’un communiqué d’exclusion de l’élu de Domont. « Cette décision (NDLR : son abstention) , prise contre ses engagements écrits et sans explication, place définitivement M. Daviot en dehors du groupe UVO », est-il clairement indiqué. « On prend acte. Robert Daviot est désormais socialiste, ajoute Arnaud Bazin. Il y a une majorité de gauche au conseil général. Je suis très inquiet pour l’avenir du département dont les finances se portent mal. » Pour un renversement de majorité, Arnaud Bazin donne désormais rendez-vous aux prochaines cantonales… de 2011.

[ndlrb : note de la rédaction du blog]

Conseil général : « La droite a voulu jouer à la roulette russe » selon Gérard Sébaoun

VoNews.fr - (19/10/2009 18:37)



Dès le lendemain de l’élection partielle d’Argenteuil-Est, Didier Arnal a rencontré Philippe Métézeau pour le féliciter et pour qu’il fasse connaître ses intentions pour le remplacement de Marie-José Cayzac au sein de la commission permanente du Conseil général. « Une demande restée sans réponse » indique le président du Conseil général. De son côté, Gérard Sébaoun, président du groupe « socialistes et apparentés », estime que « la droite a voulu jouer à la roulette russe » en convoquant cette séance extraordinaire.

Conseil général : la séance qui a sabordé le pari de l'UVO
VoNews.fr - (19/10/2009 21:00)



Nouveau rebondissement au Conseil général du Val-d'Oise où les élus de droite revendiquent depuis un mois la gouvernance de l'assemblée départementale. La séance extraordinaire, par laquelle le groupe UVO (UMP - Non inscrits) voulait démontrer qu'il était majoritaire en sièges, n'a pas eu l'effet escompté. Alors que l'UVO s'attendait à ce que tous ses membres votent comme un seul homme pour lui reconnaître la majorité au sein de la Commission permanente, l'un d'eux s'est désolidarisé.

 Le conseiller général (Non Inscrit) de Domont s'est abstenu cautionnant la stratégie du président socialiste du Conseil général qui affirme, depuis la perte par la gauche du canton d'Argenteuil-Est, qu'il y a "deux groupes de 19 conseillers généraux et un conseiller général libre et indépendant".
Dans un communiqué, les élus de l'UVO "prennent acte, à l'issue de la séance extraordinaire, de la décision de M. Robert Daviot de ne pas voter avec le groupe UVO et de refuser de lui reconnaître la majorité au sein de la Commission permanente. Cette décision, prise contre ses engagements écrits et sans explication, place définitivement M. Daviot en dehors du groupe". A la fin de la séance, les élus UVO ont dénoncé la position de Robert Daviot : "tu trahis tes électeurs". Ce dernier annonce qu'il s'expliquera vendredi lors d'une nouvelle séance publique. "L'indépendance d'esprit, ça existe!", lance l'élu. Regardez la vidéo.

Voir aussi le JT de VOtv :

Partager cet article

Repost 0
Published by Rlg 95 - dans Val d'Oise
commenter cet article

commentaires