Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 17:37

L'Humanité - 27 mars 2013 - SG

Lancée par des élus et responsables socialistes locaux, la pétition contre l'Accord national interprofessionnel sur la réforme du travail atteint ce mercredi plus de 1200 signatures.

Ce nombre qui augmente de jour en jour en bas de la pétition ne passe pas inaperçu, à une semaine de l'ouverture à l'Assemblée nationale de la discussion du projet de loi de transcription de l'ANI sur l'emploi. Le Parti socialiste n'est donc pas comme un seul homme derrière ce texte législatif en préparation qui entérinerait de nombreuses régressions dans le droit de travail pour les salariés.

"Des marges de manoeuvre existent"

Sans surprise, les noms de Marie-Noëlle Lienemann, Emmanuel Maurel, Gérard Filoche, Marianne Louis, Jérôme Guedj, Julien Dray, Jean-François Thomas, Anne Ferreira et, Jonathan Munoz, tous membres du bureau national du PS, se trouvent parmi les signataires de l'appel initié par les socialistes de Seine-Maritime.

Le 5 mars dernier, lors de la manifestation contre l'ANI, Emmanuel Maurel expliquait à l'Humanité.fr pourquoi ce projet de loi n'est pas bon :

Dans L'Humanité de ce mercredi, Marie-Noëlle Lienemann, avec le député PS Jérôme Guedj, réitèrent leur opposition au texte. "Il n'est pas sûr du tout qu'au sein de la gauche, cet accord soit majoritaire. la marge de manoeuvre existe pour le modifier", souligne même la sénatrice PS de Paris. On comprend mieux son opinion au vu des 1200 signatures recueillies sur la pétition "Pour renforcer les droits des salariés, le non socialiste au Medef". De nombreux élus locaux de toute la France se sont joints à l'initiative qui appelle à "amender le projet de loi, améliorer le Code du travail, écouter les syndicats majoriatires (FO et CGT, non signataire de l'ANI, ndlr), il n’y a rien de plus urgent quand on est socialistes".

A consulter :

Les comptes Tumblr et Facebook où signer la pétition

Partager cet article

Repost 0

commentaires