Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 14:38

Communiqué d'Emmanuel Maurel, candidat au Premier secrétariat du PS - mardi 16 octobre 2012

Maurel FeraudLe sauvetage de l’aciérie de Florange, le maintien de l’activité à Petit-Couronne constituent deux symboles majeurs de la volonté de résister à l’hémorragie industrielle du pays.

Il est donc indispensable que l’Etat intervienne directement à partir du moment où aucune reprise n’a été retenue. Il convient donc de procéder à la nationalisation de cette raffinerie qui ne doit pas coûter très cher au regard de sa fermeture annoncée.

Il faut désormais instaurer par la loi ou par d’autres voies juridiques, une clause de sauvegarde de l’activité dans certains cas où l’arrêt de l’entreprise rend improbable le maintien de ce genre d’industrie sur le territoire régional voir national.

En l’attente de la création de la Banque Publique d’Investissement, le Fond Stratégique d’Investissement doit intervenir rapidement. La somme à mobiliser immédiatement est très inférieure à l’avantage fiscal qui semble devoir être octroyé aux "pigeons".

En tout état de cause, il faut trouver les voies et moyens de la poursuite de cette raffinerie et d’une réflexion stratégique sur son avenir ainsi que celle de la filière en France.

Partager cet article

Repost 0

commentaires