Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 14:15

L'Echo Régional - 24/02/2014 à 11:49 - Fabrice Cahen

signature-Anticor-630x0.JPG

Philippe Rolland, Jean-Pierre Guis, président d’Anticor, Sophie Maley et Fabrice Rizzoli ont paraphé la charte anticorruption

Trois listes socialistes ont signé la charte d’Anticor, jeudi dernier à Deuil-la-Barre.

Trois candidats socialistes ont signé jeudi dernier la charte Anticor. Fabrice Rizzoli pour Deuil-la-Barre, Sophie Maley pour Enghien-les-Bains et Philippe Rolland pour Saint- Gratien, qui représentent chacun une liste. «Être élu n’est pas un métier», a tenu à dire Jean-Pierre Guis, président d’Anticor, en ouverture de la soirée de signatures.

Deux cents listes ont déjà paraphé la charte d’Anticor, une association dont l’objectif est d’exiger de tous les partis et de leurs élus le comportement irréprochable inhérent à leurs responsabilités politiques et de corriger la défiance de l’opinion vis-à-vis de leurs élus. «En 2011, 72 % des Français estimaient que leurs élus étaient plutôt corrompus», relève le président d’Anticor.

«Lorsque la confiance nous a été donnée par les électeurs, c’est une évidence de leur prouver la nôtre. Cette charte est un code déontologique qui nous engage, nous élus», a exprimé Sophie Maley, conseillère municipale à Enghien.
«La loi sur le cumul des mandats est aussi le résultat de l’action d’Anticor. Je serai pour que l’on inscrive sur la charte l’obligation à un élu de ne pas faire plus de deux mandats», a exprimé pour sa part, Philippe Rolland candidat à Saint-Gratien.
«Tant que les procureurs seront nommés par le ministre, l’indépendance de la magistrature restera menacée et le doute des citoyens sur la justice persistera (…) La défiance vient de l’opacité et d’un manque de transparence du travail des élus», est allé jusqu’à développer Fabrice Rizzoli, candidat à Deuil.

Le socialiste est déjà connu pour ses expertises en la matière, mais à un niveau international, étant l’un des spécialistes reconnus dans le domaine des mafias et autres réseau de criminalité. Il est à l’initiative de la signature.

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG 95 - dans Municipales 2014
commenter cet article

commentaires