Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 13:57

 logo.jpgLa crise dite des dettes souveraines que connaissent plusieurs États depuis plus d'un an ne cesse de déployer ses conséquences économiques et sociales dramatiques dans l'ensemble des pays de l'Union européenne.

EUSE.jpgElle a aussi des conséquences politiques lourdes de menaces pour la démocratie. En effet, les march és financiers mettent une pression énorme pour imposer le néolibéralisme comme horizon indépassable, à travers des plans d'austérité drastiques, et cela avec la complicité active de la la Commission européenne, de la Banque centrale européenne, des gouvernements de droite (voire sociaux-démocrates) et de leurs relais médiatiques. 

Dernière évolution très inquiétante, l'Italie après la Grèce a été obligée de voir se former un gouvernement dit de techniciens (libéraux) sous la conduite de l'ancien commissaire européen et ancien conseiller de la banque Goldman Sachs, Mario Monti.


Quelque que soit le rejet que suscite fort légitimement Berlusconi, tout gouvernement doit découler d'un mandat du peuple. Or, le gouvernement Monti n'est pas issu d'une majorité politique. Les marchés financiers attendent de lui l'application stricte d'un plan d'austérité, et cela jusqu'à des élections législatives dont la date n'est pas fixée.     

Alors que l'Union Européenne était déjà perçue comme bien peu démocratique, comme l'a montré le passage en force suite au non à la Constitution européenne en France et aux Pays Bas, cette crise fait franchir un pallier supplémentaire à l'étouffement de la souveraineté populaire, à tel point que nous pouvons parler d'oligarchie au sens de confiscation du pouvoir par les élites !

Si durant la prochaine présidentielle la gauche et les socialistes échouent à offrir une réelle alternative, en redonnant le pouvoir au peuple face au marché, le danger de l'extrême droite n'en sera que plus grand.

EmmanuelMaurel2011Pour échanger autour de ce thème, vous êtes ainsi conviés :


Vendredi 25 novembre 2011, 19h15

 Amphi du gymnase Huyghens, 10 rue Huyghens, Paris 14ème, métro Vavin ou Raspail.

 

Quelle souveraineté populaire face au danger de dictature des marchés ?


Intervenant : Emmanuel Maurel, vice-président du Conseil Régional d'Ile de France, chargé de la formation professionnelle, de l'apprentissage et de l'alternance, Secrétaire national du PS à l'Université permanente et aux universités d'été, dirigeant d'Un Monde d'Avance.  

Partager cet article

Repost 0

commentaires