Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 07:39

logo MLG 2La Gauche Rassemblée pour changer vraiment !

Maintenant la Gauche, courant du Parti socialiste issu du Congrès de Toulouse (octobre 2012), tient son université d’automne en Essonne, à Bierville du vendredi 11 au samedi 13 octobre 2013.

MLGvote-332x205.pngFort de ses 13% sur le vote des militants socialistes en préparation du Congrès de Toulouse, le courant Maintenant la Gauche a transformé l’essai en obtenant plus de 28% des suffrages des militants à la désignation du premier secrétaire du Parti socialiste, derrière son candidat Emmanuel Maurel.

Notre courant est devenu une force politique nationale reconnue, écoutée et entendue. Cette audience et cette crédibilité se sont affirmées depuis un an autour d’une ligne politique ancrée à gauche, loyale aux engagements de campagne du Président de la République et fidèle aux idées qui fondent le patrimoine commun de la gauche. Fidélité au salariat, recherche constante de l’unité de la gauche pour porter la transformation sociale, réaffirmation des services publiques comme cœur et bras armé de la République, transformation des institutions bonapartistes de la Ve République, lutte contre les idées de l’extrême droite qui s’imposent jusqu’au cœur de la droite dite "Républicaine", combat pour une Europe résolument démocratique en mesure de porter la fraternité entre les peuples, affirmation de la France comme force de concorde dans le monde.

La gauche au pouvoir n’est rien si elle n’assume pas qu’elle peut énormément.

Nous avons promis le changement aux Français et ils nous ont fait confiance. L’impatience des Français, telle qu’elle s’exprime notamment dans les élections partielles, interpelle toute la gauche. Nous sommes attendus par nos concitoyens sur une politique qui tarde à s’affirmer. La gauche au pouvoir doit imposer dans les esprits et les actes, dans ses décisions et sa vision, son ambition de faire de ce mandat celui qui redonnera au peuple confiance en ses représentants, celui qui redonnera à la France le visage que l’histoire lui a donné : celui de la justice, de l’égalité, de l’universalisme.

mntlagauche-la-rochelle-664x300.pngLa gauche doit honorer son mandat. Elle doit être à la hauteur des attentes et des espérances, qui sont grandes. Nous devons reprendre le flambeau de la transformation sociale, de l’amélioration des libertés individuelles et collectives. Nous avons assumer notre part du rêve français et reprendre l’écriture du roman de la gauche, consubstantiel à celui de la République et de l’Europe.

Séance de clôture - Dimanche 13 octobre 2013

En présence de

  • Marianne LOUIS , conseillère régionale d'Île-de-France
  • Gérard FILOCHE, membre du bureau national du PS
  • Jérôme GUE DJ, député, président du conseil général de l'Essonne
  • Marie-Noëlle LIENEMANN , sénatrice
  • Emmanuel MAUREL, vice président du conseil régional d'Île-de-France
  • Jean-Vincent PLACÉ, président du groupe écologiste du Sénat
  • Pierre LAURENT, secrétaire national du Parti communiste

Partager cet article

Repost 0

commentaires