Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 08:07
Communiqué de presse commun des partis de gauche du Val-d'Oise sur le projet de Loi relatif au Grand Paris
Mouvement Républicain et Citoyen - Parti Communiste Français - Parti de Gauche -
Parti Radical de Gauche - Parti Socialiste - Les Verts


Mercredi 7 octobre 2009 a été présenté en Conseil des Ministres le projet de loi sur le Grand Paris. Fruit d'une volonté affirmée du Président de la République, ce projet de Loi met à mal tout à la fois l'avenir de la Région Île-de-France, mais également des principes démocratiques importants.

Le Grand Paris s'oppose d'abord radicalement dans son contenu et dans les projets d'aménagement qu'il défend à l'orientation politique élaborée patiemment par le conseil régional depuis 2004 dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF).

Le projet de loi vise essentiellement à établir les moyens d'un réseau automatique de transport du Grand Paris en deuxième couronne, pour relier sept pôles de développement économique. Ce projet coûteux et à long terme, qui ne satisfera que quelques hommes d'affaires pressés de rejoindre l'un de ces pôles, se fera au détriment des projets dessinés par le syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) et par le SDRIF qui répondent réellement aux besoin de la population. De plus, le projet de loi établit des modes de confiscation du foncier en Île-de-France dans les secteurs concernés par ce réseau automatique et au-delà, pour favoriser les intérêts privés de grands groupes financiers et immobiliers.

Le projet de loi du Grand Paris, associé au projet de loi de réforme des collectivités territoriales, implique un recul flagrant de la décentralisation et de la démocratie politique.

Les partis de gauche du Val-d'Oise appellent donc solennellement à son retrait.


A contrario, la majorité de gauche du conseil régional, après un long travail de concertation avec les Franciliens notamment au travers des associations et des corps intermédiaires, a permis grâce au SDRIF que se dessine une région socialement équitable, économiquement ambitieuse et écologiquement durable.

Le SDRIF établit trois défis et cinq objectifs.

Les trois défis sont de :
  • Favoriser l’égalité sociale et territoriale et améliorer la cohésion sociale ;
  • Anticiper et répondre aux mutations, liées notamment au changement climatique et au renchérissement des énergies fossiles ;
  • Développer une Île-de-France dynamique maintenant son rayonnement mondial.
Les cinq objectifs qui répondent à ces défis visent à :
  • offrir un logement à tous les Franciliens, avec l’objectif central : construire 60 000 logements par an pendant 25 ans et viser un taux de 30 % de logement locatif social à terme ;
  • accueillir l’emploi et stimuler l’activité économique, garantir le rayonnement international ;
  • promouvoir une nouvelle approche stratégique de transports au service du projet régional ;
  • préserver, restaurer, valoriser les ressources naturelles et permettre l’accès à un environnement de qualité ; préserver les terrains agricoles pour développer une agriculture de proximité ;
  • doter la métropole d’équipements et de services de qualité.
Nous exigeons le respect des lois de décentralisation et la consolidation du rôle stratégique de la Région, qui a prouvé depuis 6 ans qu'elle seule pouvait prétendre à être un « Grand Paris » concret et solidaire, ce qui passe évidemment par le maintien de son mode de scrutin actuel plus démocratique et représentatif.

Nous appelons les partis, élus, syndicats, associations à réfléchir ensemble avec nous à une véritable réforme des finances publiques locales dans le sens d'une plus grande équité fiscale et d'un dynamisme efficaces des recettes des collectivités.

Nous refusons de valider des logiques qui visent à remplacer la démocratie par la « gouvernance ». Nous appelons à l'amélioration des procédures de consultation des habitants et nous travaillons à des propositions pour une plus grande association des citoyens aux politiques publiques.

Grand Paris : la gauche du Val-d'Oise redoute «un recul flagrant de la décentralisation»
(18/10/2009 16:00)

Dans un communiqué commun, les partis de gauche du Val-d'Oise estiment que le projet de loi sur le Grand Paris présenté mercredi 7 octobre « met à mal tout à la fois l'avenir de la Région Île-de-France, mais également des principes démocratiques importants ». La gauche considère que ce projet associé  « au projet de loi de réforme des collectivités territoriales, implique un recul flagrant de la décentralisation et de la démocratie politique ».

« Le Grand Paris s'oppose d'abord radicalement dans son contenu et dans les projets d'aménagement qu'il défend à l'orientation politique élaborée patiemment par le conseil régional depuis 2004 dans le Schéma Directeur de la Région Île-de-France (SDRIF) », déclarent les partis de gauche (1) dans un communiqué.

« Nous refusons de valider des logiques qui visent à remplacer la démocratie par la  gouvernance, déclarent les partis de gauche du Val-d'Oise. Nous appelons à l'amélioration des procédures de consultation des habitants et nous travaillons à des propositions pour une plus grande association des citoyens aux politiques publiques."

(1) PS, MRC, Parti de Gauche, PCF, Part Radical, Les Verts

http://www.vonews.fr/article_7775

Partager cet article

Repost 0
Published by Rlg 95 - dans Val d'Oise
commenter cet article

commentaires