Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 08:40

communiqué de presse de la motion 3 à l'occasion de la motion de censure de l'UMP

solferino.jpgEmmanuel  Maurel, Marie-Noëlle Lienemann, Jérôme Guedj et l’ensemble des membres de «Maintenant la gauche» au BN du PS ont manifesté aujourd’hui leur vive inquiétude à l’occasion de la réunion du Bureau National du PS face aux prévisions désormais concordantes et répétitives qui annoncent une croissance quasi-nulle et une forte hausse du chômage cette année.

Ils demandent au Premier ministre d’annoncer au plus vite un grand plan de relance de croissance et de l’emploi fondé sur un programme accéléré d’investissements publics et industriels, sur des mesures d’amélioration du pouvoir d’achat et une réforme fiscale  d’envergure.

Il est urgent de sortir du dogme paralysant de la réduction accélérée des déficits publics à 3%. Différer d’un an cette échéance revient à «reculer pour mieux sombrer».  Ce carcan, qui n’a aucun fondement sérieux au regard  de l’économie réelle, empêche toute stratégie alternative de relance et instaure une redoutable spirale austérité/récession.

Les diktats de Mme Merkel, les injonctions de la commission européenne (dont on voit aujourd’hui à Chypre, comme ailleurs, le total décalage avec la vie des citoyens) ne sauraient empêcher la seconde économie de l’UE d’emprunter un nouveau chemin, jugé nécessaire par de très nombreux experts de tous bords.

Les Français, lucides, souhaitent d’ailleurs que la priorité soit accordée à la croissance et à l’emploi, condition et préalable au redressement du pays.

Puisque le Premier ministre doit intervenir en riposte à la motion de censure présentée par les partis de droite demain, il est essentiel qu’il dénonce d’une part les graves conséquences de leurs décisions passées, de leurs choix européens et nationaux mais aussi qu’il engage le tournant de la relance.

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG 95 - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires