Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 11:44

pole-emploi.jpgLa remise en cause des allocations chômage est une vieille lune permanente des ultralibéraux et fait partie du travail de sape de notre modèle de protection sociale. La solidarité collective couterait trop chère et l’assurance individuelle serait la panacée permettant au passage de substantiels profits aux assurances, plongeant dans les flux de la finance des sommes considérables mais laissant de côté, les plus fragiles.

Les assauts reviennent périodiquement  et  évidemment plus il y a de chômage plus les dépenses sont  conséquentes.

Un jeune conseiller, dont on nous dit qu’il est brillant, avait” judicieusement” suggéré au président de la république d’annoncer successivement l’inversion de la courbe du chômage- on reconnait le côté humain et concret de l’approche-, puis le renversement de conjoncture est désormais rattrapé par le réel. Faute d’une stratégie qui s’attaque au chômage, il cible désormais les chômeurs.

La gauche avait su résister, en son temps, au rapport Attali qui semble être désormais  devenu la feuille de route du gouvernement. Et devinez qui était le rapporteur de ce brulot libéral ?  Emmanuel Macron.

En  2013, je réagissais sur ce blog au rapport de la cour des comptes, honorables institutions qui se croit obligée au-delà de son rôle de constatation et de vérification des comptes de la nation, de sortir des recommandations qui ne s’illustre ni par son originalité (on a droit à la présentation des réformes structurelles prônées par L’UE), ni par sa volonté  de défendre notre modèle social et républicain.

Sur ce blog, j’avais, en  janvier  2013, publié mon avis sur les préconisations de réduction des indemnités de chômage.  Hélas le propos demeure d’actualité.

http://www.mnlienemann.fr/2013/01/assurance-chomage-que-la-cour-des-comptes-reste-a-sa-place/

On peut y retrouver des arguments sérieux qui plaide contre ces remises en cause. Il y a d’autres voies pour financer ce régime.

41 Milliards d’aide sans condition , ni ciblage aux entreprises.. Pas de problème.

3 Milliards pour les chomeurs, un drame..

cherchez l’erreur. Surtout lorsqu’on sait qu’une part non négligeable du pacte de responsabilité se retrouvera en dividende, on se demande si ce ministre et ce gouvernement ne sont pas tomber sur la tête!

Hélas, le chômage ne fait que croitre. Hélas, le pouvoir  reste sourd à tous ceux qui demandent des inflexions et des réorientations, hélas  il  oppose une fin de non-recevoir à ceux qui  demandent un plan de relance en faveur de la croissance, de l’emploi, de la ré-industrialisation et de la transition écologique.

On aurait aimé entendre dans la bouche des ministres :

«  Je ne me souviens pas d’avoir rencontré un seul  français qui préfère toucher une indemnité chômage plutôt que de travailler…

Les chômeurs ne sont pas paresseux, ils ne manquent pas de motivation, ils subissent les conséquences de la pire crise économique depuis une génération. »

Ces paroles sont celles qu’a prononcées Barack Obama en janvier de cette année.

Décidemment, tout cela est désolant.

Marie-Noëlle Lienemann

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie-Noëlle Lienemann - dans Questions sociales
commenter cet article

commentaires