Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:12

Le PS n'est pas le "nombril de la gauche" selon Benoît Hamon

NOUVELOBS.COM | 07.09.2009 | 08:55

Le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a déclaré que le PS devait "cesser de se croire le nombril de la gauche" pour travailler avec ses autres composantes, parfois jusqu'à "la gauche radicale".

Benoit Hamon (Sipa)

Benoit Hamon (Sipa)

A l'occasion d'une réunion organisée par le PS à Mulhouse (Haut-Rhin), Benoît Hamon a estimé dimanche 6 septembre que "le PS doit cesser de se croire le nombril de la gauche", ajoutant qu"il doit travailler avec les autres partis, du PC au PG, aux Verts, aux radicaux, parfois même jusqu'à certaines composantes de la gauche radicale".

De la "clareté" au MoDem


"Pour gagner, il faut faire émerger un candidat commun à la gauche, quel qu'il soit et d'où qu'il vienne", a-t-il ajouté. Interrogé en marge de la réunion sur "l'offre de dialogue à l'opposition", formulée dimanche par le président du MoDem, François Bayrou, Benoît Hamon a par ailleurs estimé que ce dernier avait "loupé une occasion de clarifier l'identité politique" de son mouvement. Fin août, la première secrétaire du PS, Martine Aubry, avait déjà déclaré que son parti était "ouvert" aux démocrates, mais qu'il revenait à François Bayrou d'apporter "la clarté".
(Nouvelobs.com)

Partager cet article

Repost 0

commentaires