Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 11:04
entete_article.png
Nos futurs

restons sur l'exemple de la retraite, il est évident que nous avons largement les moyens de garantir à tous nos concitoyens de plus de 60 ans une retraite digne. Il faudra pour cela transférer une partie des ressources des plus riches vers les droits sociaux (comme d'ailleurs vers les services collectifs). Ce qu'il faut dans cette affaire, c'est montrer notre détermination à oeuvrer pour le droit au bonheur des êtres humains, sans jamais transiger sur l'objectif, sans jamais renoncer à la coercition par la Loi en cas de confiscation par une poignée d'individus de la possibilité même que le plus grand nombre ait accès concrètement à ce droit.

 

Cette même détermination devra être affichée dans quatre autres questions en particulier :

 

  • l'échelle des revenus : au nom de la morale la plus élémentaire, les êtres humains ne sauraient se distinguer entre eux par la fortune. Le rétrécissement de l'échelle des salaires (de 1 à 7 par exemple entre le plus petit et le plus élevé des salaires d'une entreprises) et même le plafonnement des salaires afin d'empêcher que ne perdurent l'indécence de certaines rémunérations, que l'on courre après un ballon de football ou que l'on exploite ses semblables ;
  • la préservation de la planète : elle ne pourra être garantie que si des normes contraignantes sont légalement adoptées (les sciences modernes nous indiquent aujourd'hui quelles sont les normes saines) qui doivent présider aux processus de fabrication, de transport et de consommation et à la condition de pénaliser les délits écologiques, sur la base d'une justice universellement compétente ;
  • l'affirmation de l'autorité publique sur les autorités financières, à commencer par les banques, en commencant par l'interdiction des crédits à la consommation dont les taux d'intérêts seraient supérieurs aux taux d'intérêts définis par les pouvoirs publics : on a vu où nous ont mené les subprimes, inutile, même pour un lave-linge, de faire perdurer un système qui broie les plus pauvres et agresse l'économie réelle ;
  • le comportement politique : l'exemplarité est une vertu mais en économie comme en politique, l'autorégulation des comportements est une chimère. La loi devra enfin et définitivement contraindre à l'interdiction du cumul de certains mandats entre eux, ainsi qu'avec l'exercice d'une profession rémunérée.

 

 

Doter la gauche d'une nouvelle structure internationale.

Certes un gouvernement de gauche en France aurait des marges pour agir et construire des alliances progressistes internationales. Mais, alors que l'humanité a conscience d'elle-même, le socialisme dans un seul pays est tout bonnement une impasse. Déjà, les rencontres annuelles du Forum social Mondial avaient fait la démonstration, en particulier les premières années, de la possibilité objective de faire converger des forces progressistes, quelles qu'en soient la nature (associations, syndicats, etc.). Il faut approfondir cette voie qui rassemble des militants de tous horizons, elle est la seule porteuse de saine récolte.

 

Pensons un instant que l'actuelle Internationale socialiste compte en son sein des partis tels que le RCD de M. Ben Ali, dictateur notoire, le parti de M. Alan Garcia (le président du Pérou) qui s'est illustré par une répression sanglante des indiens d'Amazonie expropriés de leurs terres ; notons aussi que les plus hautes autorités du SPÖ (le parti social-démocrate autrichien), MM.Fischer et Gusenbauer, respectivement président de la République et chancelier, avaient insisté pour assister aux funérailles de Jörg Haider le 18 octobre 2008 ; gardons enfin en tête qu'en Allemagne, et dans plusieurs pays européens, les partis membres de l'internationale socialiste gouvernent avec .... les droites libérale, conservatrice, etc. C'est bien à l'échelle mondiale qu'il faut fonder une nouvelle alliance internationale des progressistes, si nous ne voulons pas être ensevelis par nos propres vestiges. Sans tarder, il faut s'atteler à la construction de cette tâche politique majeure sur les 5 continents. Et débattre de ces nécessités nouvelles pour l'Homme, notre planète et ses espèces.

 


nd






Partager cet article

Repost 0

commentaires