Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 17:11

A la Rochelle, le PS veut prendre de bonnes résolutions

Affichée comme l'événement de «la rentrée politique officielle» du PS, l'université d'été socialiste se tiendra du 28 au 30 août. Dernier d'une série de rendez-vous organisés en ordre dispersé par les autres partis de gauche et certains socialistes.

LAURE EQUY - Libération - mercredi 19 août 2009

Un bon cru, promet-on à Solférino. En aucun cas concurrencé par la flopée des rendez-vous de rentrée à gauche - journée d’été Europe Ecologie à Nîmes dès jeudi, université d’été du NPA ce week-end, «remue-méninges» du PG à Clermont-Ferrand, etc. - et pas même par les ateliers d’été du courant de Vincent Peillon, vendredi et samedi à Marseille. Secrétaire national, Emmanuel Maurel a détaillé, ce mercredi, le programme de l’université d’été du PS, qui se tiendra du 28 au 30 août à La Rochelle.

Pas question d’abord de se livrer à une séance d’introspection dominée par les petites phrases assassines, comme celles ayant suivi l’échec électoral du 7 juin. «Ce ne sera pas un moment où les socialistes se regardent le nombril»,«se tourner vers les Français, la gauche, la société». D’où un casting ouvert aux chercheurs et intellectuels. assure Emmanuel Maurel, qui appelle le parti à

Dans l’esprit «réunion de famille où l'on invite les frères et sœurs, les cousins proches», les alliés de gauche sont aussi conviés. De Cécile Duflot (Verts) et Jean-Michel Baylet (PRG), à Olivier Dartigolles (PCF) et Jean-Pierre Chevènement (MRC). Et ce, dans la perspective d’échafauder la «maison commune de la gauche». Une rencontre garantie 100% «débat et projet», sans «tambouille électorale», espère Emmanuel Maurel.

Pour éviter les sujets qui fâchent, les régionales de 2010, pour lesquelles certains voudraient partir sous leurs propres couleurs, ne feront pas l’objet d’un atelier proprement dit. Et pour cause de «stratégie pas très lisible» et aussi de raclée électorale aux européennes, le Modem a été boudé.

«La convivialité ne se décrète pas»

La Rochelle, prolongement de la trêve estivale? «La convivialité ne se décrète pas. On ne va pas obliger les socialistes à être heureux ensemble, admet le secrétaire national chargé du rendez-vous. Mais on peut créer un événement favorable.» Pour preuve, «toutes les personnalités seront présentes», et la séance d’ouverture doit réunir les deux ex-rivales, Martine Aubry et Ségolène Royal, mais cette dernière en tant que présidente de Poitou-Charentes.

Le terrain socialiste n’est pas pour autant déminé: après le psychodrame épistolaire de juillet entre Aubry et Manuel Valls, celui-ci a déjà décliné sa participation à un atelier sur l’autorité républicaine. Quant à Arnaud Montebourg, s’il animera un «atelier de la rénovation» à La Rochelle, le député de Saône-et-Loire menace de quitter le PS si son rapport sur la tenue de primaires en vue de 2012 était enterré.

Jugeant qu’on «cherche à étouffer cette tentative de rénovation», il met en garde, dans une tribune publiée par le Nouvelobs.com: «Je n’irai pas plus loin. S’il devait échouer, ce combat serait pour moi le dernier, au sein d’un PS qui, telle la vieille SFIO, ne mériterait plus qu’on l’aide à survivre.»

«Pas un parti caporalisé comme l’UMP»

Et si l’université d’été est censée marquer, à en croire Maurel, «la rentrée politique officielle du PS», d’autres auront grillé la politesse. Au premier rang desquels, les soutiens de Ségolène Royal réunis dans le courant L’Espoir à gauche. «Les autres rendez-vous témoignent de la vitalité d’un parti qui n’est pas caporalisé comme l’UMP, rétorque Maurel. Cette initiative est intéressante mais n’a pas la même ampleur. Vincent Peillon sera à la Rochelle avec les autres.» Et ce après avoir réuni une jolie brochette d’invités, dont le communiste Robert Hue, l’écologiste Daniel Cohn-Bendit, Christiane Taubira (PRG)… et Marielle de Sarnez, bras droit de François Bayrou.

Décidé à faire entendre sa petite musique sur la question de l’alliance au centre, François Rebsamen, proche de Royal, a d’ailleurs déjà rappelé sa position sur Europe 1: «Nous voulons un large rassemblement autour de la gauche. Mais la gauche n’y suffira pas à elle toute seule.» Tout comme Peillon qui a plaidé pour «une nouvelle alliance majoritaire, des communistes au MoDem». Sans attendre la rentrée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Rlg 95 - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires