Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 09:23

Conférence de presse dans le cadre de l’élection européenne.

Avec Jean-Christophe Cambadélis, directeur de campagne – Harlem Désir, tête de liste région Ile de France et Benoît Hamon, Porte parole.

Jean-Christophe Cambadélis

Le scrutin de l’élection européenne ne se présente pas mal pour le PS : 22% c’est le score habituel du PS en campagne et suffisant pour la dernière ligne droite. Le scénario, redouté pour l’UMP, est en train de se mettre en place. A savoir, que le PS ne s’effrite pas, que le Modem attire un certain nombre de déçus de la droite, et que le total gauche n’a jamais été aussi haut. Enfin, se reconstitue une droite dure autour de 10% entre les listes Le Pen et de Villiers. Dans ces conditions le PS peut présenter serein ses propositions.

Harlem Désir

A moins de 3 semaines, le PS met trois messages sur la table.

Premier message, celui de la lutte contre l’abstention. Les sondages nous disent que près de 6 français sur 10 pourraient ne pas voter. C’est un grave danger, et et je dis à ceux qui sont tentés de ne pas voter : saisissez vous de votre destin européen. L’Europe le mérite. Ne vous laissez pas voler cette élection. L’Europe c’est l’essentiel de nos vies quotidiennes, de notre avenir et de la réponse à la crise.

La droite a voulu en faire une élection de second ordre. Elle a tout fait pour fuir la confrontation. En ne présentant pas de programme, en ne constituant pas ses listes, en n’entrant pas en campagne.

Nous voulons appeler les citoyens à un sursaut démocratique.

Le 7 juin, ni abstention, ni dispersion. Ce sera mon second message. Attention à la dispersion, il faut un vote clair et efficace pour changer l’Europe. L’UMP et la droite seraient les premières bénéficiaires de la dispersion des voix de gauche.

Mon troisième message. Nous voulons une vraie confrontation projet contre projet avec la droite. Tous les socialistes sont à la disposition des citoyens et des medias pour aller se confronter. Je demande un débat avec Michel Barnier à une heure de grande écoute sur une chaîne de télévision. C’est le moindre auquel ont droit les citoyens.
M. Barnier veut essayer de cacher à la fois le bilan et le programme des droites européennes les plus réactionnaires, adopté à Varsovie. Le slogan « quand l’Europe veut, l’Europe peut » est la plus grande publicité mensongère inventée par Nicolas Sarkozy depuis la présidentielle.
Tout ce qu’ils ont voulu, tout ce qu’ils ont pu c’est une Europe libérale.

Le PS veut réconcilier l’Europe avec les citoyens. Nous voulons une Europe qui propose un autre projet face aux gouvernements conservateurs.
Les gouvernements  majoritairement de droite en Europe n’ont pas été capables de mettre en œuvre un plan de relance coordonné. L’Europe des gouvernements a voulu l’Europe libérale, l’Europe des capitaux, l’Europe de la déréglementation, réduite au marché. C’est la politique menée pendant 5 ans avec la commission Barroso à son service avec le soutien d’une majorité de droite au Parlement européen.

Nous proposons aux citoyens de reprendre le pouvoir en Europe pour construire  une nouvelle société européenne, plus sociale, plus démocratique, plus écologique et plus indépendante. Nous les appelons donc à un acte  de souveraineté populaire pour reconquérir notre Europe, à utiliser le vote ce même jour dans les 27 pays pour permettre d’utiliser le Parlement des peuples, le Parlement des citoyens  pour orienter la construction européenne dans une nouvelle direction.

Le vote pour les listes socialistes est le seul qui permette d’ouvrir une nouvelle perspective en Europe, car il regroupe autour du Manifeste des 27 partis socialistes la perspective d’une autre politique économique et sociale.

Quelques uns des axes essentiels de ce Manifeste.

  • Doter l’Europe immédiatement d’un plan de relance de 100 milliards d’euros contre la crise pour investir massivement dans les transports, la construction, l’isolation thermiques des logements, la promotion des énergies renouvelables

  • Créer 10 millions d’emplois verts dans une économie durable. Nous voulons construire une Europe de l’énergie. Construire une Europe de l’innovation en consacrant 3% de la richesse européenne à la recherche, à l’université et à l’innovation pour préparer l’avenir. L’ensemble pour permettre de développer un nouveau modèle de croissance verte créatrice d’emplois durables en Europe.

  • Nous proposons un bouclier social pour les salariés, les chômeurs et les retraités : un pacte de convergence des droits. L’obligation  de créer un salaire minimum dans chaque pays, étape vers un salaire minium européen. Interdiction des licenciements boursiers. L’adoption d’une directive cadre pour les services publics…

Nous sommes les seuls à avoir un programme construit par 27 partis européens. C’est une chance historique pour donner un nouveau cours à la construction européenne.
Nous sommes donc prêt à la confrontation des programmes.

Benoit Hamon

Dès cet après-midi, je serai, au côté de François Hollande et Didier Migaud, au CSA pour évoquer l’intégration des temps de parole du Président de la République et de l’exécutif dans la comptabilisation lors des campagnes électorales.

Nous profiterons de ce rendez-vous pour exiger la suspension de la diffusion du clip gouvernemental appelant au vote des européennes.
En effet, ce clip ne comporte aucune image du Parlement européen, et se termine par des images du G20 et de Nicolas Sarkozy, sans aucun rapport avec l’élection elle-même.
Ce clip a une grande similitude avec la campagne de l’UMP.
Additionné au fait que dans sa campagne, l’UMP ne distingue pas l’action du gouvernement avec les déplacements des ministres candidats ou encore les meetings du Président, trop c’est trop. Ce clip publicitaire est déplacé et ne doit plus être diffusé.

Nous sommes dans cette campagne avec optimisme et nous rééditons notre souhait de la confrontation avec le programme de l’UMP, notamment dans un débat télévisé.


Partager cet article

Repost 0

commentaires