Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 12:09

Benoît Hamon invité de Ripostes

Benoît Hamon invité de Ripostes


"C’est une semaine riche en rebondissements que commentent messieurs Woerth et Hamon ce dimanche 22 mars 2009. Côté social, bien sûr, on retiendra la mobilisation de ce jeudi 19 mars. Une affluence record, d’après les syndicats, et surtout, fait nouveau, une mobilisation exceptionnelle des salariés du privé. La grogne sociale entre-t-elle dans une nouvelle dimension ? Comment y répondre ? Nos deux invités on des opinions bien tranchées sur le sujet.

Côté économie et budget de l’Etat, la situation est, là aussi, explosive. Les dirigeants de la Société générale ont dû renoncer à la dernière minute à leurs stock-options, considérées comme indécentes alors que l’entreprise bénéficie de l’aide de l’Etat. Dominique de Villepin s’est prononcé, comme d’autres à droite, contre le bouclier fiscal, et enfin Eric Woerth a annoncé que le déficit de la Sécurité sociale pourrait atteindre les 19 milliards d’euros en 2009.

Faut-il se lamenter ou réagir ? Et comment ? Le ministre du Budget et le porte-parole du PS ont plus d’une idée à défendre. Le débat sera vif !"

Partager cet article

Repost 0
Published by Rlg 95 - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires