Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 14:21

Emmanuel_Maurel_Marennes_28-08-2015Ce fut si long que l’on se demandait si la vérité des urnes – une large victoire de la gauche anti-austérité, majoritaire au nouveau Parlement – allait être respectée. À contrecœur, le président conservateur portugais a finalement donné à Antonio Costa, chef de file des socialistes lusitaniens, le mandat pour former un gouvernement socialiste, soutenu à la fois par le Bloc des gauches, et par l’alliance des communistes et des verts.

Au-delà de sa lecture personnelle du vote (qu’il analyse comme un “coup d’état”), l’attitude du président Anibal Cavaco Silva a été de bout en bout méprisante vis-à-vis des citoyens portugais, douloureusement éprouvés par des années de déflation sociale. Elle témoigne malheureusement des dysfonctionnements de l’Europe libérale actuelle où toute voix dissonante, en Grèce, au Portugal et ailleurs, est systématiquement caricaturée et étouffée. Finalement, la nomination d’Antonio Costa et l’accord de gouvernement trouvé par l’alliance “rose-rouge-vert” prouvent à ceux qui en doutaient que l’on peut être à la fois passionnément européen et résolument anti-austérité.
Il faut désormais espérer que les forces progressistes au pouvoir en Europe, et notamment les gouvernements italiens et français qui n’ont de cesse de rappeler que le rapport de force ne leur est pas favorable, soutiennent de tout leur poids le futur gouvernement portugais. L’occasion est unique de démontrer que le problème de l’Europe n’est pas l’Union européenne ou l’euro en tant que tels, mais bien la dangereuse orientation prônée par ses gouvernants actuels. Il y a urgence.

Emmanuel Maurel, député européen 

Partager cet article

Repost 0

commentaires