Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 09:50
Emmanuel Maurel - Portugal : la gauche doit se rassembler contre l’austérité

Publié le 

Les discussions ont débuté aujourd’hui pour aboutir à la formation du nouveau gouvernement portugais. Il prendra le relais de la coalition conservatrice qui a appliqué à la lettre les recettes toxiques de la Troïka. Si la Commission européenne n’a eu de cesse de chanter les louanges du nouveau “bon élève” de l’Union, la situation sociale portugaise est préoccupante: si le chômage est en très légère baisse, la précarité a explosé et le pays subit une émigration massive.

Dans ce contexte, la majorité du peuple portugais s’est très clairement exprimée en faveur d’une rupture avec la logique austéritaire qui a prévalu ces dernières années. Les partis de gauche (Parti socialiste, Bloc des gauches, alliance des communistes et des verts), qui ont tous fait campagne en faveur d’un véritable changement économique, ont recueilli environ 52% des voix. De son côté, la coalition de droite, bien qu’arrivée en tête, ne recueille que 38% des voix. Bien trop peu pour espérer continuer sur la même ligne, à la fois économiquement absurde et socialement désastreuse.

Le Bloc des gauches et le Parti communiste portugais se sont dits ouverts à la constitution d’une alliance avec le Parti socialiste pour former une véritable majorité de gauche. Il semble pourtant que l’on se dirige vers un scénario de gouvernement minoritaire dominé par la droite, contrainte à un simple assouplissement d’une politique d’austérité que plus de la moitié des Portugais ont rejetée dans les urnes. Au Portugal comme ailleurs, je regrette que la gauche soit incapable de s’unir autour de son combat commun: la lutte pour une réorientation profonde de la politique économique européenne.

Emmanuel Maurel

Partager cet article

Repost 0

commentaires