Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 21:15
3 questions à Adélaïde Piazzi, candidate au Premier secrétariat fédéral

Il se dit que tu n’as pas les forces pour l’emporter contre Rachid TEMAL :

Militante au sein de la section de Montmorency depuis 1986, j’ai acquis l’expérience du travail politique en milieu difficile, qui peut

aller jusqu’à la conquête victorieuse. Elue sur un mandat de 1ère adjointe de 2008 à 2014, j’ai effectué un travail d’élue reconnu avec une équipe soudée autour de ses valeurs, de la première à la dernière heure.

Dans cette période électoralement compliquée comme chacun de nous a pu le vérifier à l’occasion de beaucoup de ces dernières campagnes électorales, cette pugnacité tournée vers l’efficacité est un avantage pour le travail qui est devant nous.

Bon d’accord, mais alors, 1ère secrétaire fédérale, pour quoi faire ?

Responsable fédérale, membre des instances nationales, je connais les rouages de notre parti, et dès lors aussi ses travers : réunionite nombrilisme, sans enjeu de territoire, sans enjeu de stratégie politique ni de projet alternatif solide face à la droite ! Nous sommes donc forts dépourvus quand arrive le temps de l’élection...

J’en veux pour preuve le dernier scrutin des départementales : aucune réelle plateforme commune pour nos candidats alors que beaucoup partaient sur des terres plus que jamais « de mission ». Cette aide de la fédération nous aurait été d’un grand soutien. Vous avez été nombreux à regretter son absence.

Je souhaite une fédération agissante qui n’attend pas après le national ne serait-ce, par exemple, que pour organiser une campagne d’inscription sur les listes électorales à chaque rentrée ou de soutien au droit de vote des étrangers aux élections locales.

Avec qui ?

A l’occasion de ce congrès, la motion B que je défendais a fait preuve d’un esprit de rassemblement pour faire avancer le Parti Socialiste.

Des militants, des personnalités au parcours différents, notamment des camarades issus de la motion 1, se sont joints. Leur engagement est fort car il traduit un diagnostic partagé d’urgence à agir pour qu’en 2017, les valeurs de la gauche restent victorieuses. Antoine RAISSEGUIER élu de Franconville, responsable fédéral, fait partie de ceux-ci.

Ensemble, nous avons réfléchi aux moyens de tourner notre fédération vers les débats qui engagent l’avenir de notre département. Ensemble nous nous tournerons à nouveau vers nos partenaires de gauche en leur proposant de travailler sur les questions qui intéressent nos territoires et pas juste la veille des échéances quand ce ne sont plus que les investitures qui font briller les esprits !

Voilà, je serai une 1ère fédérale rassembleuse et entourée ! Forte du soutien d’élus qui comptent sur notre département, Jean-Pierre Blazy, Gérard Sebaoun et d’autres qui l’ont été et avec lesquels, j’avais déjà travaillé comme Anita Bernier ou Nelly Léon. Je veux qu’ils prennent avec l’ensemble de leurs collègues toute leur place dans le travail de la fédération, pour s’engager sur la voie de la reconquête qui passera par une stratégie de territoires couplée à un programme de développement de notre département au service des Valdoisiens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

CAUMONT MALIKA 10/06/2015 05:50

pourquoi pas de change à l'emporter? Au contraire elle a toute ces chances vu ces engagements électoraux, associatifs, professionnels c'est une femme convaincue, de terrain et qui portent haut les valeurs humaines et républicaines. elle a toujours fait preuve de rassemblement : le " vrai ", elle a tout mon soutien