Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 21:30
Pourquoi je rejoins la motion B - Xavier Morin - Argenteuil

Pourquoi je rejoins la motion B

Lors du dernier congrès de Toulouse en 2012, j'ai soutenu la motion derrière Harlem Désir. Pour ce congrès, je soutiens la motion B : "A gauche pour gagner !"

En effet, l'action du gouvernement pose question et est matière a débat. Force est de constater que ce débat est escamote par la majorité sortante, soi-disant pour ne pas mettre en difficulté le président de la république. Nous sommes en droit de nous demander a quoi sert un congrès alors ?

Pourtant, les élections depuis un an ont quasiment toutes été perdues (sauf la législative partielle dans le Doubs, pour voir le FN arriver a 49%). Cela devrait nous interroger !

Si dans le domaine de l'éducation et la refondation de l’École, la consommation ou l'environnement nous avons été dans le sens du progrès et répondons aux enjeux posés lors des élections présidentielles de 2012, il n'en est pas de même pour la politique économique. Un thème revient souvent, les aides aux entreprises.

Soutenir la compétitivité des entreprises, oui il faut le faire. Mais il faut cibler pour les entreprises qui en ont réellement besoin, pas en distribuant à l'aveugle plus de 30 milliards d'euros à travers le CICE et le pacte de responsabilité.

Dans un contexte ou l'argent public est rare, notamment sous la pression de l'Union européenne, la question de la distribution d'aides publiques sans contreparties en terme d'emplois a eté un mauvais signal que nous souhaitons corriger.

Des exemples ont montré que ces aides ont été versées alors que les secteurs dans lesquels exercent ces entreprises ne les justifient pas. Enfin, ajoutons que cet argent va parfois pour des groupes qui dans le même temps organisent en Europe la fuite de l'impôt sur les sociétés, cela doit donc amener les Socialistes une réponse plus forte.

Xavier Morin

Section d'Argenteuil

Partager cet article

Repost 0

commentaires