Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 22:01
Pourquoi je rejoins la motion B - Sami Djabbour - Cergy

 

Pourquoi je rejoins la motion B

Nous assistons à chaque rendez-vous électoraux depuis 2012 à une désaffection des citoyens envers les candidats socialistes. Nous assistons depuis 2012 à une force conservatrice, déversant dans les rues ses propos qu’elle croit moraux mais que nous voyons intolérants. Nous assistons depuis – fin 1970 – à des crises économiques, la plupart mondiale, accompagnées d’ un fort taux de chômage touchant les jeunes, les seniors. Là où certains y verraient des assistés, nous les considérons comme précarisés.
Que les problèmes ne puissent être résolus en 2 ans d’exercice du pouvoir, aucun d’entre nous n’y songerait. Que des règles évoluent, qu'elles s'adaptent à son époque, qui penserait le contraire. Sans doute, parfois, avec le sentiments de l'en admettre à défaut d’y adhérer. Mais qui pourrait croire que la facilitation des licenciements est propice à l'embauche ? Qui pourrait croire que le travail du dimanche est à privilégier pour relancer l'économie. Qui peu croire un seul instant que de proclamer ses sentiments envers le MEDEF suffirait à résoudre les problèmes d'emplois, de pouvoir d'achat et des conditions de travail ?
Nous avons adhéré à un parti qui se doit être le parti de la transformation sociale et du progrès, sans pour autant de nier le monde économique dans lequel nous vivions. Le congrès est l’occasion du débat à 2 ans des présidentielles et législatives. Plutôt que de nous résigner à regarder le chemin qu’il nous reste à parcourir, nous devons profiter de ce moment pour réaffirmer nos orientations et nos propositions : asseoir le mandat actuel sur la base des engagements de François Hollande, réorienter les politiques sur les aspects sociaux pour une meilleure régulation des richesses. Quant à la reconquête de notre électorat, peut-elle s’affranchir de la prise en compte de leurs déceptions et de leurs attentes ?
Débattre pour réaffirmer nos orientations prises de successivement en 2011 (projet socialiste) et 2012 (engagements de François Hollande), c’est le sens de mon adhésion à la motion B. Il s'agit là d'un prolongement de mon engagement en 2008 pour la motion D de Martine Aubry et celui de 2012, derrière la motion 1, majoritaire lors du congrès de Toulouse.
Sami Djabbour
Militant à Cergy

Partager cet article

Repost 0

commentaires