Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui sommes-nous ?

Le site Maintenant la Gauche Val-d'Oise rassemblait initialement les militants du Parti Socialiste qui se reconnaissaient dans le travail mené de puis l'autonome 2012 par "Maintenant la Gauche", le courant de gauche du PS, qui a présenté au vote des militants la motion 3 lors du congrès de Toulouse autour d'Emmanuel Maurel. Son périmètre s'est peu à peu élargi et a conduit à la présentation de la contribution générale "Le sursaut républicain : un coup de jeune pour le socialisme" pour le congrès de Poitiers. Depuis, notre site permet d'exprimer les positions des camarades valdoisiens rassemblés lors du congrès de Poitiers au sein de la motion B "à gauche pour gagner", dont le premier signataire proposé par Emmanuel Maurel, député européen, et Benoît Hamon, député des Yvelines, est Christian Paul, député de la Nièvre. 
Frédéric Faravel en est le mandataire départemental depuis 2012 ; Adélaïde Piazzi était notre candidate à l'élection du premier secrétaire fédéral du PS95 en 2012 et en 2015.

Recherche

10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 22:13

Le mercredi 6 mai 2015, la motion B "à gauche pour gagner !" a dévoilé l'agenda des réformes qu'elle soumet aux militants socialistes.

L’agenda des réformes : 15 mois pour retrouver le sens du progrès !

Notre pays a tous les atouts et tous les talents pour se relever. Mais pour cela, le cap fixé ne peut être seulement un récit comptable de son redressement. Il nous faut agir à la mesure des épreuves vécues par nos concitoyens, ceux qui nous attendent encore, qui nous espèrent souvent, mais dans l’urgence. L’urgence des vies précaires, des emplois détruits sans que d’autres ne les remplacent, l’urgence de leur présent à consolider et d’un avenir qui leur semble incertain. Derrière l’apparent tripartisme et la montée du FN, il y a un peuple qui nous quitte. Retrouver le sens du progrès, lutter contre un sentiment d’impuissance trop répandu et qui épuise le pays tout entier, voilà l’enjeu des deux années qui nous séparent de 2017.
Fixer ensemble l’agenda des réformes pour retrouver la confiance des Français et réussir le quinquennat : voilà ce que doivent être le sens et le message de Poitiers.
Dans les dix-huit mois qui viennent, en se concentrant sur l’essentiel et en profitant de l’amélioration de la conjoncture (baisse de l’euro, rachat des dettes publiques par la Banque Centrale Européenne, plan d’investissement européen, baisse du cours du pétrole), nous pouvons redonner confiance en notre action et obtenir des résultats qui mêlent efficacité économique et justice sociale.
Le congrès de Poitiers ne peut se réduire à de belles déclarations sans conséquences ni lendemains pour notre action : il faut utiliser le dernier budget utile de ce quinquennat, le Projet de Loi de Finances 2016, pour traduire les inflexions nécessaires, voire pour certaines, les inscrire dans un collectif budgétaire dès cet été.
Cet agenda se concentre sur trois priorités :
• Réorienter la politique d’aide aux entreprises pour la rendre réellement efficace et créatrice d’emplois ;
• Avec les marges budgétaires ainsi dégagées, améliorer sensiblement les conditions de vie et le pouvoir d’achat des classes populaires et moyennes, et leur permettre ainsi d’être au cœur de la reprise économique ;
• Réaffirmer le rôle de modernisation et de régulation de la puissance publique...
Pourquoi ce calendrier des réformes ?
Les militants du PS doivent pouvoir faire des choix clairs et réalistes.
Le PS peut reconquérir le cœur des couches populaires et des classes moyennes, et retrouver la confiance de ceux qui ont voulu la victoire en 2012 Le temps est compté et il faut agir vite pour que les Français voient des résultats significatifs en termes d’emploi.

Partager cet article

Repost 0
Published by MLG 95
commenter cet article

commentaires